AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 ryan » why do we fall ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryan Grayson
× DON'T LOOK BACK
Ryan Grayson

◆ messages : 583
◆ inscription : 09/03/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 2/2
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 15:08


 
 ryan grayson
❝ it's too late for regrets ❞
CRÉDITS : TUMBLR. ~ AVATAR ©STEPHEN AMELL
 ❖ ❖ ❖
nom : Grayson, un nom sans prétention, qui aura fait parler de lui, et pas qu’en bien, malheureusement. prénom : Ryan, un prénom choisit par ses parents, d’une entente commune, pour sa prononciation et sa simplicité. âge : Vingt-sept ans. lieu de naissance : Chino, Californie. nationalité : Américaine. origines : Américano-hispanique. statut civil : En couple avec Mia Rosendale. (here we go again). occupation(s) : Professeur de sport au lycée, il garde toujours son activité de bénévole dans le centre quand il en a l'occasion. traits de caractère : Calme, poli, jaloux, gourmand, très sélectif dans le choix de ses fréquentations, trop ordonné, respectueux, impulsif, peut être violent, intelligent, investi, perfectionniste, patient, acharné, maladroit, peu expressif (mais travaille dessus), protecteur. troubles/symptômes connus : Une claustrophobie qui se manifeste dans des endroits confinés mais aussi quand il se sent opressés. citation d'appartenance : 07. If clouds are blocking the sun, there will always be a silver lining that reminds me to keep on trying.

 - the world is an imperfect place -
Ryan a l’habitude de faire une bonne demi-heure d’exercice pour s’entretenir, les restes de ses années à l’armée. › Il adore le sport, et ne loupe aucun match de base-ball (son équipe préféré est les Red Sox) et de basket (admirateur des Boston Celtics) › C’est un grand mangeur, il ne loupe aucun repas.  › Il mange des œufs au plat tous les matins, pour son apport en protéine. Un rituel qu’il ne manque jamais avec un petit café. › Suite à son enfance plutôt désastreuse, et avec les restes de ses années de bon soldat, il dort avec une batte de base-ball, ce qu’il maîtrise le plus. › Il a souvent un stylo dans les mains ou dans la bouche, pour combler son manque de nicotine, il a définitivement décidé d’arrêter de fumer. › Il met beaucoup de sel dans ses aliments, ce qui lui porte défaut quand il cuisine pour ses amis. ›  Il vérifie toujours deux fois si ses fenêtres et sa porte est bien fermée, une sorte de manie car il a peur qu’on le cambriole. ›  Il est très ordonné et range ses affaires tous les jours, il déteste le désordre. › Il fait un grand blocage avec les enfants depuis l’histoire qu’il a eu avec Mia. Surtout avec les nourrissons. Il ne se sent pas à l’aise en leur présence, il a peur de faire mal à ces petites choses. › Il combe son manque affectif dans l’entretien de sa moto, chose qu’il adore faire, et qui lui permet de ne pas se retrouver coincer dans les bouchons. › Il lit énormément, quand il en a l’occasion. Être étudiant en droit l’oblige à lire tout un tas d’ouvrages, mais il est porté sur tout type de lecture. › Il possède quelques cicatrices sur son corps qui lui ont été infligées par son père, qui le battait quand bon lui semblait. › Il porte toujours une montre au poignet gauche, quelque soit le jour de l’année. En période estivale, il a d’ailleurs toujours un bronzage au niveau de son poignet, celui de sa montre. › C’est un grand fan de nature et il lui arrive souvent de prendre sa tante, ses chaussures les plus confortables, un sac de couchage, sa caméra portable, et de partir en aventure pendant plusieurs jours. › Il porte toujours autour du cou les plaques qu’il avait lors de son engagement à l’armée. Cela lui permet de se rappeler cette période et ce pourquoi il y était. Lui faisant obligatoirement penser à Mia et son enfant qu’il a abandonné quelques années plus tôt. › Il boit toujours un verre de lait avant de dormir, une habitude que son grand-père lui a transmise quand il allait dormir chez lui. › Il dort très mal depuis plusieurs années, et il lui arrive souvent d’aller courir dans son quartier pour trouver le sommeil. Ne pouvant pas fermer l’œil pendant plusieurs heures certaines nuits, courir lui permet de réfléchir et de s’entretenir en même temps. › Dans ses papiers, il a toujours une photo de Mia, de l’époque où ils sortaient ensemble, pour se rappeler la période qu’il a pu vivre avec la personne qu’il aime. › Lors de son entraînement à l’armée, il est devenu claustrophobe, et il ne se sent pas bien, à la limite de l’évanouissement quand il se retrouve dans des petites pièces comme des placards ou des ascenseurs. › Il lui arrive souvent, après ses après-midis avec les groupes de soutient, d’aller faire quelques paniers avec les jeunes qui jouent dans le quartier, sur le terrain communal. › Le lundi soir, Ryan a pris l’habitude d’aller chercher un film au kiosque, comme il avait l’habitude de le faire avec son ancienne petite amie. Il aime beaucoup le cinéma, et même si aujourd’hui il ne partage plus ces moments avec Mia, a conservé cette habitude.

Suite à la pagaille qu'Héra à laisser derrière elle au cours de ces six mois, comment se porte votre personnage ? Depuis ces six derniers mois Ryan a connu quelques changements dans sa vie d'adulte. Maintenant diplômé de ses études de droit, il est maintenant avocat spécialisé dans la petite enfance. Malheureusement pour lui, il n'a pas encore eu d'opportunité d'emplois et est devenu professeur de sport dans le lycée municipal. Suite à son accident de moto il lui a fallu quatre mois pour se faire enlever le plâtre et faire sa rééducation. (il garde une cicatrice au niveau de son avant bras gauche) Il s'est remis avec Mia, chose qu'il espérait depuis son retour en ville. Les choses ont été difficile entre eux deux avec des complications ne facilitant pas la réconciliation. Maintenant, ils peuvent repartir de nouveau sur de nouvelles bases, et cette nouvelle relation est sous le signe de changements importants dans leurs vies. Mais comme habitué aux événements traumatisants, la tempête ayant semé le trouble dans la vie des habitants de Chino, et ayant détruit le domicile de Ryan, cela lui a permit d'avancer et de se remettre en question, arrêtant de penser de manière égoïste et se jurant de ne plus commettre les mêmes erreurs passées. Dans sa vie personnelle, de couple, et professionnelle.
 
 
prénom/pseudo : Clément/DR.MARIO.  age : 22 years old.  pays : France.  fréquence de connexion : Une fois par jour.  comment as-tu atterri sur lost along the way ? A sa création, jadis.  un commentaire ? Un grand plaisir de voir LATW sous ce nouveau jour !.

_________________




Dernière édition par Ryan Grayson le Dim 19 Jan - 16:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Grayson
× DON'T LOOK BACK
Ryan Grayson

◆ messages : 583
◆ inscription : 09/03/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 2/2
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 15:09

- wherever i go, trouble seems to follow -

« Ryan, j’espère que tu es clairement en train de te foutre de moi ? Les poubelles vont se sortir tout seul à ton avis ? » Sous le claquement de ce fouet, que je reconnaissais si bien au bruit sec contre ma peau, je m’exécutais. Quand l’été, les enfants de mon âge passaient leurs journées en maillot au bord du lac à jouer en se jetant à l’aide de la vieille balançoire. Moi, je me cachais, sous mes tee-shirts à manche longue, les regardant  par la fenêtre, envieux. « Pourquoi est-ce que ça n’arrive à moi ? » C’était le genre de questions que je pouvais demander à mon poster de Batman, se trouvant sur la porte de ma chambre de gamin. Quand on a six ans, on se rattache à ce que l’on peut. Et la solitude et la force que Bruce Wayne puisaient là-dedans me permettait d’avancer, tant bien que mal. Tout avait commencé ce mois de Septembre, alors que je venais de reprendre l’école. Mon père et ma mère s’aimaient d’un amour fou, enfin, c’était ce que je croyais quand ils se criaient dessus et se serrant si fort que maman en pleurait. A chaque fois que cela arrivait, maman venait dans ma chambre, pour me prendre dans ses bras en pleurant. Je voulais la réconforter du mieux que je pouvais, pendant que mon père partait avec ses collègues de travail au bar. La maîtresse que j’avais à l’époque, Madame Sanders, se demandait pourquoi maman avait des traces sur le visage, quand elle m’amenait à l’école. De mon âge naïf je lui répondais « Elle joue avec papa pendant que je fais mes devoirs. Mais je ne sais pas vraiment à quoi ils jouent, ça n’a pas l’air amusant. » Ce genre de paroles avaient suffit à faire comprendre à mon enseignante que je devais faire partie de ces familles qui connaissaient quelques difficultés. Deux ans plus tard, ma mère m’avait fait un dernier baiser sur le front, comme elle avait l’habitude de le faire avant de m’endormir. Sauf que cette fois-ci, elle était devant la porte de notre maison, et pas de ma chambre. Avec des bagages plein les mains, et avec Samuel, le meilleur ami de papa, qui venait souvent manger avec nous. Je me souviens qu’il m’amenait souvent dans son restaurant, pour manger le midi après l’école. Je l’aimais beaucoup. Et ma mère disait qu’elle aussi l’aimait… Refermant la porte derrière elle, elle venait de nous abandonner mon père et moi pour un homme qui allait mieux s’occuper d’elle, me laissant tout seul, avec un père que j’aimais, mais qui finissait par me serrer de plus en plus fort chaque jour, avant de me donner des grands coups dans le dos tous les soirs, parce qu’il était trop bourré. Cette situation, je l’ai connu jusqu’à mes seize ans. Je n’en étais pas fier, et personne ne le savait. Mon père ne travaillait plus beaucoup, c’était un écrivain. Il avait sortit de grands livres dans ses années triomphantes, lui permettant de conserver le surplus d’argent, pour s’en resservir bien des années plus tard. J’avais grandi sous les violences physiques de mon père, c’était une habitude. Plus je grandissais, plus je rentrais tard, pour subir le moins souvent les coups de mon père, alors qu’il était la plupart du temps ivre mort quand je rentrais de la bibliothèque. Au moins, c’était une bonne motivation pour travailler et obtenir mes différents diplômes scolaires sans difficultés. Comme très jeune, ma mère était partie et ne m’aidait plus à apprendre mes leçons, et que mon père avait trouvé un moyen différent pour me faire retenir les fondements de notre si beau pays… « Moi aussi quand je serais grand, je serais fort, comme Batman. »

« Mia, je t’aime, et ça, jusqu’à la fin des temps. » Je caressais cette douce chevelure au creux de mes doigts, à la sortie du lycée. J’avais enfin réussi à trouver la fille que j’aimais, et qui me faisait oublier mes problèmes quotidiens. Que m’en pardonne Batman, mais en grandissant, j’avais compris que si je voulais devenir quelqu’un de bien, je ne devais pas suivre l’exemple de mes parents. Ma tante qui habitait dans la ville, avait acceptée de me prendre sous son aile, voyant l’état de son frère empirait années après années. Il lui arrivait de ne pas se souvenir de moi quand je rentrais le soir et qu’il était dans un état de violence profonde. Il avait des amis dans la police, et aucun de ses collègues ne voulait le signaler, pour ne pas le mettre plus en difficulté qu’il ne l’était déjà. Il avait perdu sa femme, et moi, son enfant. Il ruminait jour et nuit dans l’alcool son désespoir, évitant les médisances des autres à mon égard, comprenant la situation. Mia était la première personne à savoir ce que je ressentais vraiment. Elle et moi au fond on se ressemblait et on se retrouvait à l’époque où on s’était rencontrés. Au fil des années, j’avais appris à la connaître et à l’aimer. Mais tout ce bonheur n’était que de courte durée. Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal. Il a y quelques années, alors que nous vivions quelque chose de particulier, j’ai eu un comportement que je voulais éviter en oubliant mes parents petit à petit. Sur ce coup, je n’avais pas été aussi malin qu’eux. Ce jour-là, où j’avais laissé Mia quitter mon appartement, sans rien dire, je ne pouvais pas me douter que tout allait se chambouler. Nous nous étions pris la tête pour quelque chose qui n’en avait pas eu lieu d’être. Je me souviens très bien de ce jour… Notre dispute l’avait fait partir de chez moi plus rapidement de prévu. J’étais énervé, et égoïste. Je n’avais pas essayé de la retarder comme on avait l’habitude de faire, pour continuer de passer le plus de temps possible ensemble. Des heures plus tard, alors que j’étais en train de courir dans les rues de mon quartier, je n’avais pas pris soin de prendre mon téléphone. Me disant sur le coup de la colère que ça lui ferait comprendre quelque chose que moi-même je ne pouvais définir. Et qu’en ne lui répondant pas, l’attente la ferait culpabiliser. En rentrant chez moi, je pouvais voir sur l’écran de mon téléphone beaucoup trop de messages et d’appels en absence qu’il n’en fallait. J’avais fini, sur les marches de mon entrée, la tête enfoncée dans mes bras, comme le dernier des abrutis. Mia venait d’avoir un accident de voiture. Et elle avait perdu l’enfant qu’elle portait. Notre enfant… Pendant plusieurs jours, j’étais resté enfermé chez moi, ayant pensé à mettre fin à mes jours, c’était, je me disais, la meilleure chose à faire pour tout le monde. Je n’avais pas le courage, ni la force, d’aller la voir à l’hôpital. Affronter son regard croiser le mien, sachant très bien que j’avais détruit notre présent, notre futur. Ce jour-là, alors que j’avais rassemblé toutes les affaires devant ma porte, j’avais pris le peu de fierté qu’il me restait. Et j’avais composé le numéro de téléphone de là où elle se trouvait en convalescence. « D’accord… Merci madame… Non, pas besoin de me passer le numéro de sa chambre, je ne faisais que prendre des nouvelles… » ‘Que prendre des nouvelles…’ Je ne valais rien. Mais je m’étais engagé dans quelque chose de nouveau. Ce jour-là, j’avais fais mes valises. J’étais Grayson, un des nombreux bleus de la dernière sélection de l’US Army. Quittant tout ce que je chérissais. Au final, il ne me restait que cette photo, que j’avais l’habitude d’effleurer la joue. Comme si je pouvais sentir la peau de Mia contre mon pouce. Loin de tout, loin d’elle, car à cette heure là, je savais très bien qu’il n’y avait plus de nous… « Le schéma se répète Ryan… Bruce Wayne serait fier de toi…

_________________




Dernière édition par Ryan Grayson le Dim 19 Jan - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mia Rosendale
HEARTS ARE BREAKABLE
Mia Rosendale

◆ messages : 2386
◆ inscription : 02/03/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : (2/2) Ryan/TC
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : CHINO, DOAKES.

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 15:09

Fire Excited famous God cara run Godness sad come on fouet héhéé pfiou bave ass dance aah hug side
Now i'm calm Humhum

_________________

she's like the moon part of her always hidden away. everything that comes together falls apart. everything. the chair i’m sitting on. it was built, and so it will fall apart. i’m gonna fall apart, probably before this chair. and you’re gonna fall apart. the cells and organs and systems that make you you, they came together, grew together, and so must fall apart. things fall apart.
Revenir en haut Aller en bas
https://tightrope.forumactif.org
Chandler Estherby
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Chandler Estherby

◆ messages : 467
◆ inscription : 15/08/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0/2 (ollie & ryan)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 15:13

CHANDLER A BESOIN DE SON RYAN  Fire 
re-bienvenue  Godness Yep well Cutie famous moustache God ass dance aah king 

_________________
Being in a relationship ends in one of two ways; breaking up or death. When you think about it like that, love really is doomed from the beginning yet we continue to nearly kill ourselves anyway just to taste it.
Revenir en haut Aller en bas
Ryan Grayson
× DON'T LOOK BACK
Ryan Grayson

◆ messages : 583
◆ inscription : 09/03/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 2/2
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 16:37

Il y en aura pour tout le monde, ne vous en faites pas. Héhé
J'ai d'ailleurs remplis la question fatidique, et pense avoir mis ma fiche à jour. I love you

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Chandler Estherby
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Chandler Estherby

◆ messages : 467
◆ inscription : 15/08/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0/2 (ollie & ryan)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 16:40

Tu repasses dans les validés, bitch I love you
Spoiler:
 

Ah & si jamais, Ryan veut travailler chez un avocat, il y a le cabinet de Dylan  Maggle 

_________________
Being in a relationship ends in one of two ways; breaking up or death. When you think about it like that, love really is doomed from the beginning yet we continue to nearly kill ourselves anyway just to taste it.
Revenir en haut Aller en bas
Jamie Cassidy
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jamie Cassidy

◆ messages : 170
◆ inscription : 16/11/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 1/3 Olivia -
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : New Haven

ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? EmptyDim 19 Jan - 21:48

Je sens que notre relation va être... intéressante ;).

_________________


There's always gonna be a part of me that's sloppy and dirty, but I like that! With all the other parts of myself! Can you say the same about yourself, fucker?► Silverlings. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




ryan » why do we fall ? Empty
MessageSujet: Re: ryan » why do we fall ?   ryan » why do we fall ? Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

ryan » why do we fall ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HERE COMES THE SUN :: LOCKED OUT OF HEAVEN :: SAFE AND SOUND-