AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 ✰ to bring me back around again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silley O'Hara
≈ YOU'RE MY FAVOURITE SONG.
Silley O'Hara

◆ messages : 151
◆ inscription : 15/09/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : closed, 2/2. ( juliet & isaac )
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

✰ to bring me back around again Empty
MessageSujet: ✰ to bring me back around again   ✰ to bring me back around again EmptyDim 19 Jan - 15:17


 
 silley o'hara
❝ ANOTHER SHOT OF WHISKY PLEASE BARTENDER
KEEP IT COMING TIL I DON'T REMEMBER AT ALL
HOW BAD IT HURTS WHEN YOU'RE GONE ❞
CRÉDITS : NYNADOBREV (tumblr). ~ AVATAR ©HOLLAND RODEN
 ❖ ❖ ❖
nom : o'hara, un nom porté par de nombreuses générations avant moi, qui apprend à tous mes origines et qui inspire le respect selon ma génitrice. Pour moi, il signifie qu'aux yeux de tous, je suis bel et bien, la fille de mon père. prénom : Il est de nature public que ma mère a toujours voulu un garçon, elle le disait à qui voulait l'entendre, qu'elle était sûre que j'en serais un. Quelle déception pour cette perfectionniste lorsque les médecins lui ont annoncé qu'elle venait d'accoucher d'une petite fille. Elle n'a pas voulu changer d'idée quant au prénom qu'elle envisageait pour ce fils imaginaire si désiré. Mon second prénom est Gillian, un prénom longtemps désiré par mon père, qui n'a pas plié devant ma mère qui voulait me donner en second prénom Ortense, un prénom qu'elle sortait de je ne sais où.   âge : vingt cinq ans, vingt cinq longues années qu'elle traîne des problèmes parfois bien plus gros qu'elle mais des problèmes auxquels elle fait face. lieu de naissance : seattle, la ville parfaite aux yeux de mon père que ma génitrice à voulu quitter pour élever ses enfants loin de cette grande ville qui n'a jamais connu grâce à ses yeux. nationalité : elle est américaine.origines : mon père descend d'une famille ayant du sang irlandais, d'après lui mon caractère bien trempé viendrait de là. j'ai des origines de garce grâce à ma mère ce qui donne un bon mélange. statut civil : célibatairement meutrie. occupation(s) : depuis trois ans, elle officie comme organisatrice événementielle. Si auparavant, elle ne s'occupait que de contrat dit sans importance, tel que des anniversaires ou des enterrements de vie de jeune fille/garçon, elle s'occupe désormais de mariage et de baptême grâce à son habileté à tout contrôler.traits de caractère : très bonne pour cacher ses émotions, optimiste, forte, indépendante, sarcastique, impatiente, intrépide, responsable, rêveuse, imprévisible, déterminée, organisée, fiable. troubles/symptômes connus : boulimie, découlant d'un manque de confiance en soi que personne ne pourrait déceler tant elle le cache bien. citation d'appartenance : 01. The world will break your heart ten ways to Sunday. That’s guaranteed. I can’t begin to explain that. Or the craziness inside myself and everyone else. But guess what ? Sunday’s my favorite day again. I think of what everyone did for me, and I feel like a very lucky guy..

 - the world is an imperfect place -
+ Confiance en soi. Buté. Ne se laisse pas marcher sur les pieds. Réponse à tout, pour avoir le dernier mot. Voilà ce qui ressort souvent des descriptions de gens me croisant pour la première fois. Je ne pourrais être qu'on ne peut plus d'accord, excepté qu'ils se trompent tous sur une chose. La confiance en soi. Je la feins, depuis des années. Depuis que ma mère me trouvait trop petite ou trop grande, trop maigre ou trop grosse, trop blonde ou trop brune. Depuis que mes camarades de classe avaient décrété que j'étais trop étrange à cause de mes vêtements ou de mes coiffures. Chaque remarque des uns et des autres m'a fait perdre, petit à petit ma confiance en moi, l'enlevant à une enfant de huit ans qui au fil des années ne l'a jamais retrouvé. Plongeant une adolescente de seize ans, dans l'enfer de la boulimie, pour ressembler un tant soit peu à une personne ne recevant aucune critique. Et lorsque cette confiance aurait commencé à renaître, elle aurait été une nouvelle fois détruite par un être aimé, de la même façon qu'il m'a brisé le cœur.
+ Ma famille est de nature aisée, grâce à mon père qui est un grand magnat de la finance. Mais pour autant, il est loin du stéréotype d'homme de famille travaillant dans cette branche. En effet, là où tout le monde s'attend à un homme froid et distant, privilégiant son travail à sa famille, mon père est tout l'inverse. N'hésitant pas à quitter un rendez-vous d'affaire, pour rentrer à la maison si l'un de ses enfants à un rhum. Se levant en pleine nuit pour venir réconforter sa petite princesse si cette dernière a eu un cauchemar. C'est grâce à sa présence à mes côtés que j'ai eu l'impression de faire partir de cette famille de laquelle je ne me suis jamais sentie proche. Un véritable pilier, qui parvient avec aisance à combler le vide laisser par celle qui est ma génitrice et aux yeux de qui, je n'ai jamais réussi à trouver grâce.
+ Si j'ai horreur d'être jugée, je m'interdis de le faire à quiconque. Sachant pertinemment l'effet négatif des critiques sur les pensées d'une personne, je m'interdis d'émettre une opinion sur une situation à laquelle je suis étrangère. Pourtant, si j'ai quelque chose à dire à quelqu'un, que je connais et dont je n'accepte pas les agissements, je ne me gêne pas. Cacher la vérité n'est jamais chose à faire, après tout comme on dit, la vérité finit toujours par se savoir, tôt ou tard, alors pourquoi retarder l'inévitable ? De plus, à quoi bon garder sur le cœur quelque chose qui peut nous échapper dès à présent, cela est inutile. Dire ce qu'on pense su ce qu'on sait, oui, parler pour ne rien dire et faire du mal gratuitement, non, cela n'est pas envisageable. Pourtant, malgré tout si quelqu'un m'étant inconnu m'attaque, il m'est impossible de rester de marbre et ma langue peut devenir acerbe, pour finir par dire des choses blessantes afin d'être débarrassée de la personne indésirable tentant de la blesser.
+ L'orage, la pluie, le vent. Ce que la plupart détestent est quelque chose que j'aime particulièrement, la pluie et le vent, sont pour moi un temps bien plus beau qu'un simple soleil trônant en plein milieu d'un ciel parfaitement bleu. Pour beaucoup, cela est dû à Seattle, en effet cette ville est réputée pour son mauvais temps, il est donc normal d'aimer le mauvais temps. Pour d'autres, cela est simplement une preuve de plus pour ma bizarrerie. Quant à l'orage, c'est une manifestation du mauvais temps qui me plaît beaucoup, si certaines piailleraient comme des poules de peur du bruit, de peur des éclairs déchirants le ciel, pour moi il n'en est rien. Allongé sur mon lit, les volets ouverts, c'est des heures que je pourrais passer admirer ce phénomène que je trouve fascinant.
+ Mes habitudes, sont quelques choses auxquelles je tiens particulièrement, le changement m'effraie, je déteste ça. Le temps passe et au fur et à mesure, petit à petit, des petits rituels s'installent dans notre quotidien. Comme par exemple, mettre deux sonneries à notre réveil, une pour se réveiller et l'autre, plus tard, pour se lever. Mettre un sucre et demi, dans son chocolat le matin et un seul à quatre heures. Préparer ses vêtements la veille, prendre sa douche le matin et non le soir. Passer chaque dimanche, en jogging et maillot large, coiffée d'un chignon fou devant la télévision à ne rien faire d'autre que feignanter. Des habitudes, tout le monde en ont, mais peu de personnes sont capables et envieuses d'en changer.
+ Ma famille et moi, c'est une histoire compliquée. Si j'ai toujours été proche de mon père, je ne l'ai jamais été avec ma mère, ni ma sœur. La première passant son temps à me rabaisser, me trouvant tous les défauts du monde alors que ma sœur était parfaite à ses yeux. J'ai grandi accompagné de, pourquoi ne fais-tu pas comme ta sœur ou encore, regarde comme ta sœur est jolie, tu pourrais faire un effort. Cette même sœur, a toujours été heureuse d'avoir la préférence de notre mère, ne se rendant pas compte de l'effet que cela pouvait avoir sur moi. J'ai grandi avec l'incapacité de ma mère à être fière de moi et avec l'égoïsme de ma sœur. Si cela a fait développer des troubles en moi, cela m'a également permis de développer ma répartie et mon caractère.

l'alcool n'est pas mon point fort, pour la simple et bonne raison que je ne le tien pas, mais cela ne m'empêche pas d'en boire ~ je crois au surnaturel, d'ailleurs je suis souvent parano à cause de cela ~ friends est sans doute la série que j'ai le plus visionné ~ les sacs à main et les chaussures à talons, sont comme mes vernis, par dizaines, entreposés dans un dressing ~ depuis que j'ai quitté le nid familial, je n'ai que peu de contacts avec ma mère et ma sœur ~ gone with the wind est mon film préféré, l'histoire d'amour entre les deux personnages centraux, Rhett Butler et Scarlett O'hara, me fait rêver ~ Holley est le nouvel amour de ma vie, c'est un adorable chiot beagle de 7 mois ~ les plantes et moi, ce n'est pas une histoire qui roule ~ j'écoute de la musique partout, après tout on dit que la musique adoucit les mœurs ~ les insectes me terrorisent ~ j'ai été végétarienne durant trois ans ~ j'ai horreur des ballons gonflables ~ je joue du piano depuis des années et j'ai toujours eu très envie de jouer de la guitare ~ très axée sur mon physique et mon poids, je fais beaucoup de sport ~ je ne me confis presque jamais ~ avec ma grand-mère; j'avais l'habitude de faire le tour des magasins d'antiquités ~ ma grand-mère est décédée il y a cinq ans, je me rend une fois par mois sur sa tombe et lui confie ma vie, comme si elle était toujours là ~ l'ambiance des cabarets m'a toujours séduite.


Suite à la pagaille qu'Héra à laisser derrière elle au cours de ces six mois, comment se porte votre personnage ?
Beaucoup de choses, beaucoup de doutes, beaucoup de changements, voilà ce qu'Héra a laissé derrière elle. Oui, pour Silley, la tempête a changé beaucoup de choses, du moins c'est ce qu'elle veut penser. Elle a décidé de reprendre sa vie en main, tout simplement, les événements de cette soirée on tout remit en perspective pour la rouquine. Mais les changements sont toujours plus faciles à dire, qu'à faire, c'est bien connu. Pour commencer, elle a décidé de tourner la page de sa vie sentimentale catastrophique et de ne plus rester coincé dans le passé. Pourtant pour la belle, plus question de s'attacher à qui que ce soit, la souffrance qu'elle a éprouvée suite à sa rupture, elle ne veut plus jamais la ressentir à nouveau. Elle veut également avoir plus confiance en elle, elle veut cesser de douter d'elle-même, d'être celle qu'elle prétend être, pourtant elle n'y arrive pas. Sa boulimie bien que toujours présente au fond d'elle, commence doucement à disparaître, en effet, Silley ne se précipite plus aux toilettes dès que l'occasion lui ait donné. Peut-être parce que dorénavant sa meilleure amie est au courant et la surveille de très près afin que qu'elle cesse de mettre sa santé en danger. Mais pour avoir toujours sa silhouette sous contrôle, Silley fait attention à chaque aliment qu'elle mange, ce qui devient presque obsessionnel.
Durant la tempête elle a eu de la chance de ne pas être réellement blessée, quelques blessures superficielles, par ci, par là, rien de grave. Pourtant elle a eu peur, très peur et elle ne voudrait jamais avoir à revivre cela. Mais lorsqu'elle a vu des personnes perdre des gens qu'ils aimaient lui a donné encore plus envie de continuer à vivre, à deux cents pourcents, de faire des choses la faisant sortir de son quotidien. Elle n'a pas encore trouvé quoi faire, ni comment changer en définitive, mais c'est dans ses plans. 
 
 - wherever i go, trouble seems to follow -

On peut toujours rester... Non. Tais-toi. Ne finit pas ta phrase c'est inutile. Je secoue la tête, tentant en vain d'assimiler ce que vient de me dire Isaac. Je ne veux pas y croire, je ne veux pas comprendre les mots, sortie de sa bouche, je ne veux pas, je ne peux pas. Il est ma bouée de secours, mon meilleur ami, la personne qui me connaît le mieux, pourtant, à cet instant, en le regardant dans les yeux, je ne vois pas ça. Il semble froid et distant, loin de ce qu'il est habituellement. Et je ne comprends pas comment on en est arrivé là, il y a quelques heures encore, nous nous étions réveillé dans les bras de l'un et l'autre, nous avons ri, je l'ai embrassé en partant. Rien ne laissait présager qu'il allait me quitter, au fond de moi, une petite voix s'élève à mes oreilles, me disant qu'il doit y avoir quelque chose qui cloche chez moi, que je dois avoir fait quelque chose de mal. Pourtant ma voix ne trahit pas mes doutes, elle ne laisse passer aucune émotion, elle se contente d'être calme, très calme. Mon ton est à des milliers de kilomètres de toutes ses émotions qui me submergent, pourtant, je ne peux pas me permettre de m'effondrer devant lui, je me l'interdis. Mes yeux me trahissent malgré tout, commençant à récolter des dizaines de larmes, en fermant les paupières, elles s'échappent, inondant mes joues par la même occasion. Je fronce les sourcils, tentant de reprendre l'avantage sur ses larmes, j'inspire profondément, pour reprendre mon calme. Quelques secondes plus tard, je les rouvre, plus ou moins calmé, mes yeux croisent ceux d'Isaac, ils ont changé, j'ignore ce que je lis à travers eux mais ils semblent bien moins sûrs d'eux qu'il y a quelques instants. Il tend une main qui atterrit sur ma joue, à l'aide de son pouce, il chasse une larme rebelle qui s'est échappée et une nouvelle fois, je ferme les yeux. Je profite de ce dernier instant, de ce dernier contact et une nouvelle fois, mon coeur se brise à la pensée que jamais plus, ma peau entrera en contact avec ses doigts. Je rassemble le plus de courage possible et le repousse, tentant de paraître forte et non démolie par ce qu'il se passe. Non ne fait pas ça. On est et on ne deviendra jamais amis tu m'entends. TU as décidé de rompre, pas moi. Ce n'est pas mon choix et ça ne le sera pas. Je suis dure, peut-être trop mais comment agir autrement alors qu'il est en train de me détruire. Je reste honnête, malgré tout, être amie avec lui, je ne l'envisage pas, pas maintenant, ni plus tard. Mon regard ne le quitte pas, j'essaye de trouver des réponses à toutes les questions que je me pose. J'ai besoin d'être seule, de prendre l'air, de faire le point. Enfin bref je crois qu'on n'a plus rien à se dire. À plus.

✣ ✣ ✣


C'est directement que je suis rentrée chez moi, mon esprit n'a eu de cesse de tourner et retourner la situation dans tous les sens pour trouver une explication logique à ce qui s'est passé. Pourtant je n'en trouve aucune si ce n'est que ça ne peut être que ma faute. Je monte directement dans ma chambre où trônent des photos de nous, beaucoup, beaucoup trop de photo. Je me dirige vers mon armoire pour enfiler une tenue de sport pour aller courir. J'en ai besoin, vraiment, c'est la seule façon pour moi de m'aérer la tête, entièrement. Je passe devant un miroir où mes yeux se posent sur le reflet, je n'aime pas ce que je vois. J'ai les yeux rougis et bouffis, les cheveux en bataille qui ne sont plus coiffés. Je me mords la joue intérieure alors que mes yeux se posent sur ma taille, je n'aime pas ce que je vois. De la tête aux pieds, rien ne va et c'est pour moi la réponse du pourquoi ce qui s'est passé ce soir c'est produit. Je déteste ce que je vois, autant que je me déteste à cet instant précis, je sens la colère monter en moi, mes mains se mettent à trembler. Je n'ai pas ressenti ça depuis longtemps, pourtant, ce n'est pas une sensation que j'ai oubliée. De rage, ma main s'abat sur le reflet, faisant dangereusement tanguer le miroir que menace de s'écrouler et qui sous l'impact du coup, s'est fissuré. Je n'ai rien ressenti, si ce n'est le plaisir d'extérioriser cette colère. Sans me retourner, je pars à l'extérieur de mon appartement où le temps semble s'être refroidis. Je commence à courir et alors, tout disparaît, de l'heure à laquelle je me suis levée à mon récent accès de colère ayant eu raison de ma glace, en passant par ma récente rupture. Ce mot semble si définitif qu'il m'est difficile de le prononcer à voix haute. J'ignore combien de temps j'ai courus, ni qu'elle est la distance que j'ai parcourue, lorsque mon cerveau décide de se remettre en route je me trouve sur la plage, une partie où personne ne se trouve, heureusement pour moi. Je m'arrête, à quelques mètres de l'eau et mes yeux se perdent dans le bleu azur de l'eau. J'ai le souffle court et je sens que l'air à de plus en plus de mal à sortir et entrer de mes poumons. Mes jambes flageolent et c'est sur les genoux que je m'écoule, je me laisse tomber sans émettre la moindre résistance. D'une main tremblante, j'extirpe mon téléphone de ma poche de gilet. Pas de message d'Isaac mais un message vocal de ma mère, j'hésite à l'écouter mais à l'instant présent, rien ne pourrait me faire me sentir plus misérable. Je n'en ai pas conscience, mais je me trompe.   Silley, c'est ta mère. Je t'appelle pour te rappeler qu'après-demain, nous avons un dîner important et ta présence n'est pas négligeable. Met une robe noire pour affiner ta taille et attache tes cheveux pour qu'on voit ton visage, mais ne met pas trop de rouge sur tes lèvres. Rappelle-moi dès que possible pour me dire l'heure à laquelle tu arrives. Ton père et moi ont t'embrasse. Je fais glisser mon téléphone le long de ma joue avant de le ranger là où je l'ai sorti, quelques instants plus tôt. Alors que j'inspire pour faire rentrer le plus d'air possible, je craque et des larmes par dizaines se mettent à couler sur mon visage. J'ai besoin de craquer loin de regards indiscrets. Agenouillée sur cette plage, je me laisse aller, espérant pouvoir me relever de ce nouveau coup dur.
 
prénom/pseudo : Blandine/Banwolfs.  age : Vingt ans pays : France.  fréquence de connexion : Un peu près tous les jours.  comment as-tu atterri sur lost along the way ? Grâce à Bazzart, la première fois  I love you  un commentaire ? Vous êtes parfaits, tout simplement parfait I love you.

_________________

✯ you own me with whispers like poetry your mouth is a melody that I've memorized so sweet, I hear it echo  everywhere I go day and night oh dear, never saw you coming oh my, look what you have done.



Dernière édition par Silley O'Hara le Lun 20 Jan - 11:31, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dylan Mars
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Dylan Mars

◆ messages : 215
◆ inscription : 05/10/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

✰ to bring me back around again Empty
MessageSujet: Re: ✰ to bring me back around again   ✰ to bring me back around again EmptyDim 19 Jan - 15:23

Dylan est content  Godness Fire 
Hâte de voir l'évolution de Silley  Yep moustache 

_________________
You're such a hard act for me to follow. Love me today, don't leave me tomorrow, yeah but if I fall for you, I'll never recover, if I fall for you, I'll never be the same
Revenir en haut Aller en bas
Silley O'Hara
≈ YOU'RE MY FAVOURITE SONG.
Silley O'Hara

◆ messages : 151
◆ inscription : 15/09/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : closed, 2/2. ( juliet & isaac )
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

✰ to bring me back around again Empty
MessageSujet: Re: ✰ to bring me back around again   ✰ to bring me back around again EmptyDim 19 Jan - 15:24

Du coup Silley est contente  Héhé Faut que je te mpotte
en tout cas, j'espère que ça te plaira I love you

_________________

✯ you own me with whispers like poetry your mouth is a melody that I've memorized so sweet, I hear it echo  everywhere I go day and night oh dear, never saw you coming oh my, look what you have done.

Revenir en haut Aller en bas
Toby Reid
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Toby Reid

◆ messages : 839
◆ inscription : 02/06/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 2/5 Elisa - Lou
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : Sunbary Drive

✰ to bring me back around again Empty
MessageSujet: Re: ✰ to bring me back around again   ✰ to bring me back around again EmptyDim 19 Jan - 20:44

J'ai hâte de découvrir l'évolution de ton personnage ;).

_________________
Toby Reid
My love, my family. Forgive me. •°¤ Mags.
Revenir en haut Aller en bas
Chandler Estherby
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Chandler Estherby

◆ messages : 467
◆ inscription : 15/08/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0/2 (ollie & ryan)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive

✰ to bring me back around again Empty
MessageSujet: Re: ✰ to bring me back around again   ✰ to bring me back around again EmptyLun 20 Jan - 12:41

Tu repasses chez les validés I love you

_________________
Being in a relationship ends in one of two ways; breaking up or death. When you think about it like that, love really is doomed from the beginning yet we continue to nearly kill ourselves anyway just to taste it.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




✰ to bring me back around again Empty
MessageSujet: Re: ✰ to bring me back around again   ✰ to bring me back around again Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

✰ to bring me back around again

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HERE COMES THE SUN :: LOCKED OUT OF HEAVEN :: SAFE AND SOUND-