AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 ≈ let's trip the night fantastic (jay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aaron Hernandez
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Aaron Hernandez

◆ messages : 76
◆ inscription : 27/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : new haven neighborhood.

≈ let's trip the night fantastic (jay) Empty
MessageSujet: ≈ let's trip the night fantastic (jay)   ≈ let's trip the night fantastic (jay) EmptyLun 3 Fév - 14:50


All my life I've been looking for something amazing
It's almost like I've been stargazing
The sky is right above me
We were meant for something bigger than this

@ Yuna - Live your life


Appuyé sur la table qui lui sert  de bureau, Aaron parcourt des yeux la salle de classe. Salle qui est plongée dans un silence de plomb, alors qu'il vient de poser une question qui n'est d'ailleurs pas difficile. Jouant avec son stylo, il hausse un sourcil, à la recherche d'une éventuelle âme qui se porterait volontaire pour répondre mais tout ce qu'il entend sont les chuchotements des habitués du fond. « You do realize that spanish is a modern language, right ? » Son ton n'est pas accusateur, plus amusé qu'autre chose. C'est un vendredi soir, et il sait pertinemment que ces adolescents ont autre chose en tête que de faire l'effort de prononcer un mot dans la langue latine pour les cinq minutes de cours qu'il reste. Faisant mine de réfléchir, et surtout de choisir un élève au hasard, il se décolle de son bureau et se met à marcher entre les rangées. « Alright.. Amber ? » La concernée se stoppe dans sa conversation, puis se tourne enfin vers le professeur, l'air blasé. « I'd be thrilled to hear what you have to say about Che Guevara. » Visiblement ailleurs, elle ne prend même pas la peine de réfléchir. « What was the question again ? » La main relevée et tendue à la manière d'une diva, elle fait ricaner ses camarades, et c'est également le moment où la sonnerie déclarant la journée terminée. Il décroise les bras, alors que certains ont déjà rangé leurs affaires, prêts à s'échapper de la place comme s'ils étaient retenus prisonniers. « Saved by the bell ! Make sure to read page 50 to 54 for monday, everyone have a nice week-end ! » Il se rassoit à sa chaise, désormais seul dans la salle. Il sort son téléphone portable afin de jeter un coup d’œil à l'heure qu'il est, et hoche la tête, convaincu qu'il aura le temps de faire ce qu'il a prévu de faire, c'est à dire s'avancer dans la correction de copies, et éventuellement commencer à préparer l'interrogation surprise qu'il a prévu de faire la semaine d'après. Il avale une gorgée d'eau puis se plonge entièrement dans la tâche qu'il trouve en fait, la moins intéressante de son métier. L'interaction, captiver l'attention des élèves afin qu'ils s'intéressent un minimum à ce qu'il dit, il adore cela. Le fait de parfois, même, apprendre d'eux, de leurs connaissances personnelles. Mais devoir les noter sur un barème que lui même par moments ne trouve même pas juste, c'est une autre histoire. Néanmoins l'heure passe assez rapidement, et l'heure de laisser la veste du professeur pour revêtir celle du père célibataire arrive. Il range alors ses affaires à son tour, sort de la salle qu'il ferme à clés, salut le gardien du lycée, puis quitte s'engouffre dans sa voiture. Voiture qui ressemble d'ailleurs plus à une mini-garderie qu'autre chose, étant donné toutes les poupées, peluches et autres jouets qui s'y trouvent. Il rangera oui, plus tard. Bloqué dans les embouteillages causés par l'affluence en cette heure de pointe, puis par les travaux qui ont toujours lieu près de New Haven, il met bien une vingtaine de minutes de plus à rentrer chez lui. Une fois arrivé devant l'immeuble, il souffle, et sort de la voiture, avant de rapidement marcher en direction de l'entrée. Il emprunte les escaliers plutôt que l'ascenseur, avant de faire tourner la clé dans la serrure. Il entend de loin les voix de Cara et Jay, la baby-sitter, et sourit légèrement. Déposant son manteau à l'entrée, il ne tarde pas à les rejoindre dans la chambre de la petite fille. Sans rien dire, il reste debout près de la porte, les observant vaquer à leurs occupations.

_________________
x We're never so vulnerable than when we trust someone - but paradoxically, if we cannot trust, neither can we find love or joy.  wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Jay Sagong
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jay Sagong

◆ messages : 82
◆ inscription : 27/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 1/2 libres (aaron)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : new haven neighbourhood

≈ let's trip the night fantastic (jay) Empty
MessageSujet: Re: ≈ let's trip the night fantastic (jay)   ≈ let's trip the night fantastic (jay) EmptyDim 16 Fév - 23:37


Not really sure how to feel about it
Something in the way you move

@ rihanna - stay

Jay travaillait depuis quelques mois pour les Hernandez, 4 pour être précise, et elle s’était bien vite prise d’affection pour la jeune Cara. C’était une petite fille pleine de vie et facile d’accès dans la mesure où on savait s’y prendre, vraiment adorable. Aussi la baby-sitter était-elle étonnée d’avoir entendu certains bruits avant de prendre ses fonctions selon lesquels l’enfant était intenable, voire insupportable, si bien qu’elle ne gardait jamais très longtemps aucune nounou. C’était à se demander sur quel type de nounous elle était tombée. Les enfants, loin d’être stupides, comprenaient et voyaient généralement bien plus qu’on le pensait, aussi cela faisait-il d’eux bien souvent de très bon juge du caractère. Ils ne se laissaient pas tromper par les simagrées des adultes et leur fausse affection. L’honnêteté était clé, ça et aussi de ne pas se placer en position de supériorité absolue par rapport à eux, elle n’était pas là pour tenter de les dominer. Quoi qu’il en soit, Jay n’avait donc eu aucun de mal à s’habituer à la tranquille routine tournant autour de Cara. Aller la chercher après l’école, la faire goûter, lui faire faire ses devoirs et éventuellement l’aider, puis finalement jouer avec elle, l’occuper jusqu’au retour de son père. C’était d’ailleurs la partie en cours en ce moment même. Installées dans la chambre de la petite demoiselle, attablées depuis une quinzaine de minutes, les deux faisaient mine de prendre le thé entourées par quelques poupées savamment choisies auparavant, bavassant légèrement tout en affectant un ton étudié. Beaucoup aurait sans doute trouvé cet exercice niais et ennuyeux, mais la sud-coréenne y prenait beaucoup de plaisir, presque autant que la petite fille. You will certainly take some more tea my dear ? J. n’affectionnait rien plus que de voir le ravissement dans le regard d’un enfant, cette petite lueur, cela avait quelque chose de magique. Et puis ça n’avait pas de prix que de voir une chère tête blonde prendre un air faussement sérieux pour jouer à l’adulte. Come on, giggle! She doesn’t care. Gladly Dearie, your tea is absolutely delicious! Et pendant qu’elle se faisait donc resservir du thé imaginaire, la jeune femme se laissa aller à regarder tendrement la petite fille. Elle avait gardé beaucoup d’enfant par le passé, elle les avait tous appréciés et réciproquement, néanmoins Cara était spéciale, plus que les autres et elle n’aurait su réellement dire pourquoi. Sur cette pensée, Jay leva les yeux pour s’apercevoir qu’elles avaient du public. Aaron, le père de la fillette se tenait debout dans l’encadrement de la porte. Depuis combien de temps était-il là ? Reprenant son ton fantaisiste, la baby-sitter s’exclama soudain : Oh darling, look who has come to join our tea party! Le regard de la petite fille, qui était alors dos à la porte, s’illumina d’autant plus et elle ne tarda pas à se retourner et se lever d’un seul mouvement, connaissant déjà l’identité du nouvel arrivant, pour lui sauter dans les bras un grand : Daddy! sur les lèvres. La soirée prenait donc fin. Jay se dressa finalement à son tour après avoir laissé le temps aux deux de se retrouver comme il se doit, et salua l’homme. Good evening Mr Hernandez. La jeune femme ne savait pas comment agir envers lui la plupart du temps, elle avait en général cette désagréable impression de marcher sur des œufs. C’était ce qu’il dégageait, son comportement aussi parfois. Il n’était pas impoli ou incorrect, loin de là, mais il avait cette tendance à… elle n’aurait su bien dire, mais c’était comme s’il tenait à prendre une distance énorme, même si et quand elle restait parfois manger avec eux. A vrai dire, elle n'agissait pas forcément mieux de son côté. Enfin, c’était étrange et un peu incompréhensible. Cara was adorable as usual and her homeworks are done. L’habituel compte-rendu de la soirée, sensiblement le même tous les jours. Il n’y avait jamais, jusqu’ici, de problèmes majeurs ou quoi que ce soit du genre dont la baby-sitter aurait eu à faire part. Oh and she told me she needs your permission for a school trip, the paper is on the kitchen table. Et c’était tout. Comme je l’avais dit, le compte-rendu était généralement succinct et comprenait peu de variations. C’était sans doute d’ailleurs tant mieux, le contraire aurait certainement était de mauvais augure.

_________________
    "Jesus, I'm not going to be one of those people who sits around talking about what they're gonna do. I'm just going to do it. Imagining the future is a kind of nostalgia."
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Hernandez
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Aaron Hernandez

◆ messages : 76
◆ inscription : 27/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : new haven neighborhood.

≈ let's trip the night fantastic (jay) Empty
MessageSujet: Re: ≈ let's trip the night fantastic (jay)   ≈ let's trip the night fantastic (jay) EmptyMer 26 Fév - 0:09

Aussi cliché que l'expression puisse être, il est évident qu'Aaron pourrait passer des heures à contempler sa progéniture. S'il n'avait jamais réellement imaginé en avoir une un jour, il se voit aujourd'hui mal ne pas en avoir. Ne pas avoir Cara. Son enfant, sa chaire, son sang qui est arrivée par surprise dans sa vie, voilà déjà six années. Alors qu'elle manie avec perfection les éléments que comprend la dinette offerte par ses grand-parents pour les fêtes de fin d'année, il ne peut empêcher son esprit de divaguer. Il ne peut s'empêcher de penser qu'elle ressemble beaucoup à sa mère, elle en est même la copie conforme. Les bras croisés, il sert les dents, chassant avec vigueur ces pensées qui ne lui plaisent guère. Cara n'est pas sa mère, il fait et fera tout ce qui est en son pouvoir pour qu'un avenir plein de réussite et de bonheur se dresse sur son chemin. A commencer par, à défaut de pouvoir s'occuper à temps plein d'elle, choisir la meilleure personne à même de pouvoir le faire en son absence. De ce côté-là cependant, il se doit d'avouer qu'il a lamentablement échoué jusqu'à ce qu'il rencontre Jay. Il ne saurait dire d'où le problème venait, même si le fait que les baby-sitters se défilaient toutes plus ou moins trois semaines après avoir commencé menait à un certain comportement de sa fille. Fille qu'il a beau adorer, mais dont il n'est pas dupe de l'attitude qu'elle peut adopter envers la gente féminine quand elle la sent trop proche de son père adoré. La jeune asiatique a su faire ses preuves sans même faire d'effort particulier, ce dont Aaron a été agréablement surpris. Elle dégage une certaine aura qui inspire la confiance, en plus d'être sympathique, et, plutôt très jolie. D'ailleurs il ne peut s'empêcher de jeter quelques coups d'oeil en sa direction, mais se retient tout de même d'afficher ce sourire béat qui menace de faire son apparition, souvent lorsque son visage est égayé. She's got that one thing. Il reprend vite ses esprits lorsqu'elle l'aperçoit finalement, et qu'elle attire l'attention de la fillette sur lui. Il ne se retient désormais plus, accueillant l'enfant dans ses bras, alors qu'elle entoure ses petit bras autour de son cou. Elle ne perd d'ailleurs pas de temps, et se met alors à lui narrer sa journée, en détails, en oubliant instantanément l'activité qu'elle vient de délaisser. Il lance un regard à la fois poli, et légèrement amusé à la baby-sitter restée à sa place, embrasse Cara sur le front, et la repose au sol. « It seems as if you had a much more intersting day than I had.. Now, how about the Queen of England starts putting away all of her toys, huh ? » Il lui fait un clin d'oeil, elle y mettra plus du sien si elle prend le rangement comme une sorte de jeu. Il se redresse ensuite, faisant face à la jeune femme. Good evening Mr Hernandez.  Il sort ce même sourire poli, ayant soudainement l'impression d'avoir quarante-cinq ans, les mots de Jay lui paraissant très formels. Dans d'autres circonstances il aurait probablement quelque chose du style, « Please, call me Aaron. We're not that old yet. », et aurait lâché un léger rire. Mais aussi symathique qu'elle soit et accessible qu'elle en ait l'air, il manque clairement de spontanéité lorsqu'on en vient à elle. Why ? No idea. « Hi. » Pour continuer dans l'awkwardness, il ajoute un petit signe de main. What the hell did I just do ? Heureusement pour lui, elle reprend la parole, lui faisait le compte-rendu de l'après-midi, alors que lui se contente de hocher la tête. Il n'a rien à redire, il n'a jamais rien à redire, en fait. Il n'a pas à repasser après elle pour les devoirs, ou quoi que ce soit comme il a pu avoir à le faire avec d'autres. Oh and she told me she needs your permission for a school trip, the paper is on the kitchen table. « Yeaaah daddy we're going camping with the whole class ! » Cara qui s'était miraculeusement faite oublier sautille désormais sur place à l'idée de partir en classe verte. Il ébouriffe la petite touffe de cheveux, alors qu'elle vient se coller à lui. « Thank you Jay. » En effet, leurs conversations sont profondes. Le fait est, que lorsque la jeune femme se trouve dans les parages, il devient bizarre. Le pire étant certainement qu'il en a conscience. Alors qu'il s'apprête à reprendre la parole, Cara lui fait signe de s'accroupir, elle souhaite lui parler dans l'oreille, il s'exécute. Prenant une voix plus enfantine qu'elle l'a déjà, elle émet le souhait de voir sa baby-sitter rester pour le dîner. « Oh, euh, yeah.. C'est bien cela, il perd légèrement ses moyens. Il affiche cependant un léger sourire pour camoufler son mal-aise, et repend .. You know what ? Why don't you ask her yourself ? » De cette manière, tout le monde y trouverait son compte ; il n'aurait pas à le lui demander directement, et Cara aurait de plus grandes chances d'avoir une réponse favorable à sa requête.

_________________
x We're never so vulnerable than when we trust someone - but paradoxically, if we cannot trust, neither can we find love or joy.  wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Jay Sagong
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jay Sagong

◆ messages : 82
◆ inscription : 27/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 1/2 libres (aaron)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : new haven neighbourhood

≈ let's trip the night fantastic (jay) Empty
MessageSujet: Re: ≈ let's trip the night fantastic (jay)   ≈ let's trip the night fantastic (jay) EmptySam 5 Avr - 22:14

I don't know where to start, I'm just a little lost
I wanna feel like we never gonna ever stop
I don't know what to do, I'm right in front of you

@ maroon 5 - love somebody

A première vue, de l’extérieur, on n’imaginerait pas forcément Aaron dans le rôle du père modèle, attentionné et tout ce qui allait avec, mais ça c’était bien sûr si on s’en tenait aux apparences. Après, Jay ne pouvait pas se vanter de connaître réellement l’homme, mais elle l’avait vu agir maintes et maintes fois avec Cara et ça, ça suffisait à parler pour lui. Ça révélait beaucoup, du moins la jeune femme aimait-elle à le penser, du caractère de quelqu'un. Il savait également très bien s’y prendre, preuve en était quand il tournait les corvées peu amusantes – ranger ses jouets en l’occurrence – en quelque chose d’amusant justement. Ce n’était pas donné à tout le monde, tous les parents. Eviter de braquer les enfants, tout un art. Enfin, elle s’égarait sérieusement là, manquerait plus qu’un regard mièvre et le tableau serait complet. Elle se reprit donc bien vite et le salua de manière formelle. C’était mieux… ou pas, elle ne savait pas très bien en fait, elle était stupide, définitivement, mais apparemment pas la seule pas vraiment à l’aise. En effet, le hi ponctuant d’un petit signe de la main était priceless, mais néanmoins également… mignon. Venait-elle réellement de penser ça ? Oh god. Comme pour se rattraper de ses pensée – oui oui tout à fait – la baby-sitter enchaîna aussi sur le compte rendu de journée qu’elle faisait à chaque fois au père. Bref, comme toujours, il n’y a jamais aucun problème avec la petite fille, rien de particulier à signaler, tout du moins pas en négatif. La seule variation consistait en la sortie scolaire à venir. Palpitant n’est-ce pas ? En tout cas, c’est ce que beaucoup penseraient très certainement, mais pas Jay. Non, Jay aimait réellement travailler pour les Hernandez, s’occuper de Cara, elle aimait passer du temps ici et comme ça, même si ça signifiait répéter inlassablement la même routine, elle aimait cette routine.  Et elle adorait par-dessus tout cette adorable petite fille qui sautillait littéralement sur place au rappel de la classe verte à venir. Comment résister à cette bouille, à ces mimiques, à tout ? Les enfants étaient magiques aux yeux de la jeune femme, vraiment. Cette pensée fit naître un tendre sourire sur ses lèvres. Elle avait eu beaucoup de chance d’être engagée par Aaron, beaucoup. « Thank you Jay. » Elle acquiesça d’un signe de tête et ne sut plus quoi dire, comme toujours. Elle n’était pas si… associable en règle générale, c’était lui qui la rendait ainsi et elle ne comprenait pas. Il fallait être honnête, c’était un très bel homme, un père génial aussi, mais ce n’était pas comme si elle n’avait jamais été confrontée à ce type d’homme par le passé et jamais elle n’avait agi de la sorte. C’était déroutant. A plus forte raison quand le dit homme paraissait ne pas en mener plus large qu’elle. Dieu merci, Cara vint à leur rescousse – inconsciemment – en tirant à elle son père pour lui chuchoter quelque chose à l’oreille. La curiosité de la baby-sitter est titillée, que pouvait bien demander l’enfant que la jeune femme ne pouvait entendre ? « Oh, euh, yeah… You know what ? Why don’t you ask her yourself ? » Définitivement accrochée cette fois. Que voulait donc la petite princesse ? Affichant son doux sourire, Jay tourna alors toute son attention vers Cara, dans l’attente de la fameuse demande. « What is it ? » Elle sait que la petite fille n’est pas du genre timide avec elle, généralement. Elle était sûre d’elle et ce qu’elle voulait, et puis cette demande-là, ce n’était pas la première fois que Jay s’apprêtait à l’entendre. « Jay, can you stay for dinner tonight, please ? » Le tout sur une voix adorablement enfantine accompagnée d’un regard des plus attendrissants bien sûr. Pour la forme, la sud-coréenne fit mine de réfléchir, mais comment pouvait-elle résister quand Cara savait parfaitement comment s’y prendre ? C’était simple, elle ne pouvait pas ! Et ce, même si ça voulait dire poursuivre dans cette atmosphère… awkward. Elle ria légèrement. « Sure, I’ll be glad to sweetie. » De toute façon, que ferait-elle de si spécial si elle rentrait chez elle en ce vendredi soir ? Se préparer une pizza qu’elle mangerait devant le replay de l’une des trente milles séries qu’elle regardait ? Oh, c’était un programme qu’elle appréciait, mais, comme vous pouvez sans doute l’imaginer, facilement interchangeable. « If it’s really okay with you. I don’t want to impose on you. » Rajouta-t-elle néanmoins en se tournant cette fois-ci vers le père. Certes, elle se doutait de la réponse – autrement il n’aurait pas dit à sa fille de formuler la question – mais elle préférait, vous savez, faire ça formellement.

_________________
    "Jesus, I'm not going to be one of those people who sits around talking about what they're gonna do. I'm just going to do it. Imagining the future is a kind of nostalgia."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




≈ let's trip the night fantastic (jay) Empty
MessageSujet: Re: ≈ let's trip the night fantastic (jay)   ≈ let's trip the night fantastic (jay) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

≈ let's trip the night fantastic (jay)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RUN THIS TOWN :: IT WAS TIME FOR SOME CHANGES :: NEW HAVEN NEIGHBOURHOOD-