AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Surprise, i'm not dead. (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jamie Cassidy
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jamie Cassidy

◆ messages : 170
◆ inscription : 16/11/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 1/3 Olivia -
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : New Haven

Surprise, i'm not dead. (r)  Empty
MessageSujet: Surprise, i'm not dead. (r)    Surprise, i'm not dead. (r)  EmptyDim 9 Fév - 22:34


Really? Pregnant? Like me. No kidding.
@ Jason Walker. Hope you find it now.


"Oh mon dieu mais vous ne pouvez pas aller plus vite?" dis-je au chauffeur, quelque peu agacé par la lenteur de son véhicule. En plus d'être mal assisse les contractions sont de moins en moins espacés et apparemment c'est signe que le bébé va bientôt arriver. Mais qu'ai-je fait au bon Dieu pour ne pas accoucher à terme? Déjà qu'être enceinte n'est pas de tout repos, mais alors ça c'est le pompon. Il m'aura tout fait ce gosse et ça sans avoir même encore pointé le bout de son nez. J'essaye tout de même de relativiser, de faire la respiration du petit chien comme on a pu m'apprendre lors de mes cours pré-natales. Je peux vous le dire non? Cela ne cesse aucune douleur ce machin. Je hurle à la publicité mensongère. J'ai plus l'impression que cela accélère le processus que le contraire. Par chance, je remarque rapidement que mon chauffeur suis mon conseil et appuie sur l'accélérateur, passe une vitesse. Oui enfin là ça va aller coco, faut tout de même faire attention aux intersections... non. Aux feux peut-être? Ah bah non plus. C'est pas que je n'aime pas la vitesse, mais je ne suis pas trop apte à avoir un accident là. Pas si près du but. "Oui, voilà... Faites gaffe tout de même! Je n'ai pas envie que mon enfant ressemble à un bouledogue." Il me regarde à travers son rétroviseur. Il a pas compris. Bon bah je n'ai plus qu'à expliquer, détestant ne pas me faire comprendre, puis c'est le bon moment de le faire en plus... "Il y a un juste milieu entre... regarder la route s'il vous plaît. Je disais.. juste milieu entre rouler comme un taré et rouler vite tout en étant prudent. Je ne vous ai pas deman... ouch... d'accoucher à l'arrière de votre voiture.. pour après provoquer un accident et qu'après mon bébé se prenne une vitre et devienne un..." voilà que je grogne. C'est quand qu'on arrive? C'est encore long? Pile au moment où je me dis que s'en est terminé de moi. Que le gamin peut continuer tout seul moi je n'ai plus le courage, le taxi s'arrête. Je me redresse tant bien que mal et dit d'un air dépité: "Je.. Merci beaucoup... Oh.. oh non.. j'ai oublié de prendre mon porte-monnaie.." Le taximan me lance alors un regard de compassion. "C'est bon, cadeau de la maison! Faites nous un beau bébé et félicitations!" J'esquisse un petit sourire à son égard. Sors, avec un peu de mal, de la voiture. Il me propose de m'aider, mais je refuse poliment. Je ne suis pas infirme, mais enceinte. Je referme la porte. Commence à avancer vers les urgences. Lui fait un dernier signe, avant de rentrer à l'intérieur. Des infirmières viennent à mon encontre. J'attends quelques secondes, jette un coup d'oeil pour voir si le taxi est parti. C'est bon. Je me retourne et dit a mes interlocutrices interloquées. "Oh ces chauffeurs, tellement charmant! J'ai rendez-vous pour un check up avec le docteur Scavo dans dix minutes." Elles acquiescent, l'une se dirige alors vers un ordinateur. Vérifie l'horaire. "Cassidy c'est ça?" "Tout à fait, c'est moi!" Elle me donne un dossier, m'indique le chemin à prendre. Sur la route je croise quelques collègues d'Anthony. Par politesse je leur adresse un petit sourire, puis rentre dans la salle d'attente.

Je remarque une seule place libre. Derrière une tignasse brune. N'ayant pas véritablement le choix je choisis donc avec grand surprise cette place. Sachant que ce sont les dernières visites avant l'heure fatidique. Tout de même sept mois, bientôt huit. Je me mets à trifouiller la hanse de mon sac. "Olivia Cassidy?" Quoi? Il doit y avoir une erreur... et pourtant voilà que je sens la personne derrière moi se relever. C'est une blague. Cela faisait six mois que je ne lui avais pas parlé. En clair depuis la tempête. Pourquoi? Pourquoi ne pas au moins lui dire que je suis vivante? Pourquoi interdire son fiancé de le lui dire? (Oui il est au courant et cela depuis quelques mois déjà). Certainement parce que je savais, je connaissais avec bien ma cousine pour percevoir exactement sa réaction à mon encontre. Je ne voulais pas l'entendre ni l'affronter. Pour la première fois, et c'est assez difficile de l'avouer, j'avais peur de ses mots, peur que pour une fois je sois dans le tort et elle dans la raison. Je m'enfonce donc dans mon siège, tel une adolescente. Tête baissée, magazine attrapé à la va-vite pour véritablement cacher mon visage. Je ne sais pas si cette technique peut réellement fonctionner en long terme, mais en même temps-là tout de suite je n'en vois pas d'autre.

_________________


There's always gonna be a part of me that's sloppy and dirty, but I like that! With all the other parts of myself! Can you say the same about yourself, fucker?► Silverlings. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cassidy
Head down, as I watch my feet take turns hitting the ground
Olivia Cassidy

◆ messages : 1249
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0.
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive neighborhood, orange.

Surprise, i'm not dead. (r)  Empty
MessageSujet: Re: Surprise, i'm not dead. (r)    Surprise, i'm not dead. (r)  EmptyLun 17 Fév - 0:19


I think we knew it was time to let go of what had been,
and look ahead to what would be.
Other days. New days. Days to come. The thing is,
we didn't have to hate each other
for getting older. We just had to forgive ourselves...
For growing up.

@ The Wonder Years


Crayon à papier en main, elle gribouille quelques notes sur un coin de la feuille blanche, avant d'y ajouter un rapide croquis d'une pièce qui s'apparente à une chambre pour enfant. Ajoutant les mesures nécessaires à son aménagement sur les côtés de l'ébauche de dessin, elle dépose ensuite le crayon, et s'appuie sur le dossier de chaise en cuir. Elle lève la tête vers le plafond et pose ses bras sur les deux accoudoirs, avant de soupirer. Elle écoute le silence, sans avoir impérativement envie d'y mettre fin. Sans avoir d'envie de faire ce qu'elle avait envie de faire ces deux derniers mois. Si l'absence de bruit ne lui avait plus posé problème depuis qu'elle avait décidé de ne plus s'enfoncer après la mort de son fils, cette gêne s'est faite ressentir après Héra. Quand son fiancé, endeuillé, une nouvelle fois, s'est transformé du jour au lendemain en cette personne qu'elle ne reconnaissait pas. Si elle a d'abord pris quelques jours de « congés », elle s'est bien vite remise au travail, pensant d'abord que de cette manière, Anthony aurait tout l'espace qu'il semblait vouloir, puis que travailler lui permettrait d'abord de pouvoir penser à autre chose durant la journée. Que nenni. Le silence lui permettait, malheureusement, de penser à tout ce qui n'allait pas, c'est à dire à peu près tout. Elle soupire encore une fois, et se redresse, regardant avec attention sa bague de fiançailles. Elle sourit, sourire qui se transforme bien vite en grimace, alors qu'elle porte instinctivement la main à son ventre. Il n'y a personne dans la pièce, mais par réflexe, elle l'enlève précipitamment de là. Des nausées. Dans moins d'une heure elle, ils seront fixés sur son état. Voilà bien deux semaines que des signes précurseurs d'une grossesse sont là, et à vrai dire, elle sait déjà qu'elle est enceinte. Anthony aussi, même s'il ne lui a pas clairement dit. Ce n'est pas la première fois, elle sait maintenant discerner un simple malaise de.. Cela. Désormais droite sur sa chaise, elle inspire et expire de manière exagérée le temps que cette sensation de dégoût disparaisse. C'est le cas au bout de cinq minutes, temps au bout duquel elle prend la décision de se lever, et de se rendre à l'hôpital, quitte à passer un peu plus de temps en salle d'attente. En temps normal, elle se devrait juste d'aller récupérer l'enveloppe contenant le résultat de la prise de sang effectuée quelques jours plus tôt, mais cette fois-ci, la gynécologue a insisté pour qu'elle prenne rendez-vous afin de parler de la future grossesse « si grossesse il y a ». En gros, elle veut parler à sa patiente afin de la rassurer, connaissant l'issue de sa précédente grossesse. Légèrement nerveuse à cette idée-là, la jeune femme essaye cependant de rester le plus sereine possible. Ainsi, elle quitte les locaux, et roule jusqu'à St Joseph qui se trouve à même pas dix minutes de là. Elle pousse les portes de l'établissement avec un peu d'appréhension, elle n'aime à la base déjà pas énormément les hôpitaux. En effet, malgré les tentatives de décorations aux couleurs apaisantes, et qu'elle a bien remarqué, à l'entrée, pour elle il ne reste qu'un endroit assez morbide. Elle en oublierait presque qu'il est fait pour soigner les gens. Connaissant le chemin par cœur, elle ne prend pas la peine de s'annoncer à l'accueil, bien qu'elle ait droit à un sourire sympathique d'une secrétaire médicale. C'est la fiancée du docteur Bishop. Elle prend place dans la pièce, et fait d'abord les cent pas. Puis fatiguée de tourner en rond, elle finit par s'asseoir, sans pour autant rester tranquille. Elle lui croise puis décroise les jambes un nombre incalculable de fois, joue avec ses mains et ses cheveux, avant que finalement, on ne l'appelle. Elle se dirige vers la cinquantenaire, avant de faire demi-tour, réalisant qu'elle a oublié son sac à main sur sa chaise. Stress. Alors qu'elle s'en empare, une jeune femme attire son attention. Outre son ventre de facile sept-huit mois de grossesse, elle observe surtout que cette dernière tient son magazine à l'envers. Et visiblement aussi un peu trop près de son visage pour pouvoir y voir quelque chose. « Vous.. » Elle s'approche afin de le lui faire remarquer, sur le ton de la plaisanterie, mais lorsqu'elle se penche, elle écarquille ses yeux. It can't be. Elle pose sa main sur sa bouche, son sac lui échappe encore des mains, pour se retrouver au sol. « J... Jamie ? » Peut-être qu'elle hallucine, après tout. Peut-être sa cousine portée disparue est bien vivante, bien devant elle, et bien enceinte.

_________________
What if I told you your tears haven't been ignored and everything that was taken can be restored ? Feel this, can you feel this ? My heart beating out of my chest, feel this, can you feel this? Salvation under my breath. wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Jamie Cassidy
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jamie Cassidy

◆ messages : 170
◆ inscription : 16/11/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 1/3 Olivia -
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : New Haven

Surprise, i'm not dead. (r)  Empty
MessageSujet: Re: Surprise, i'm not dead. (r)    Surprise, i'm not dead. (r)  EmptyJeu 6 Mar - 14:11


Really? Pregnant? Like me. No kidding.
@ Jason Walker. Hope you find it now.


Je suis sûr que si je reste dans cette position j'ai un pour cent de chance qu'elle ne me remarque pas. Elle va très vite aller à son rendez-vous. Refermer la porte et moi bah... Je n'aurais qu'à filer et prendre un rendez-vous plus tard. Oui je sais que je ne vis pas dans un monde de bisounours et que si je rate ce rendez-vous je n'en aurais pas un demain. Mais l'espoir fait vivre et cette fois-ci seulement, j'ai besoin d'y croire et surtout besoin que ça fonctionne. Elle est presque arrivée à la porte, je l'entends, lorsque je ne sais pourquoi elle revient sur ses pas. Mais bon sang elle ne peut pas, juste une minute, s'arrêter de faire son intéressante. Oh la petiote elle a oublié son sac. Je baisse encore plus la tête. Me colle encore plus le magazine sur le visage. Côté discrétion je crois que je peux repasser. Même moi je voudrais découvrir qui je suis et pourquoi je fais. Je me sens terriblement ridicule en ce moment. Voilà qu'elle s'adresse à moi.J'ai plus le choix, je dois courir. Ou alors autre solution je la pousse contre le mur, elle s'évanouit et je déguerpis aussi vite que je peux. Avec le gros ventre que je me tape je ne pourrais courir à ma vitesse maximum mais je pense tout de même pouvoir sortir de l'hôpital dans les temps. Je crois que je deviens officiellement folle. Puis en y réfléchissant si elle est là ce n'est pas pour acheter un poisson rouge. ça veut dire, il est possible qu'elle soit enceinte. Si c'est le cas je suis tout de même contente pour elle vu sa précédente expérience. Par contre je ne sais pas si je peux me réjouir pour cas, car elle doit certainement être dans la période je fais des crises pour rien. Déjà qu'elle n'arrête pas d'en faire quand elle n'est pas enceinte. Alors avec un foetus dans le ventre, je ne sais pas ce que ça doit donner. Mais apparemment je vais le découvrir bientôt. Je ferme les yeux, comme les enfants, espérant, croisant les doigts (de pied) pour me rendre invisible. Mais je suis bel et bien dans la réalité et c'est son sac tombant par terre qui me le rappelle. Plus besoin de me cacher, elle m'a découverte. Je pose alors tout doucement le magazine sur la petite table, me lève et me retourne. "C'est moi. Surpriiise!" Oui je ne me voyais pas dire autres choses. J'ai tout de même l'impression d'être dans un reality-show. Toutes les femmes enceintes nous observent se demandant bien ce qui se passe. Son médecin aussi reste ébahi, stoïque. Ah bah je sens que les retrouvailles vont être public. "Mais t'es enceinte?" Ma délicatesse et moi. J'étais clairement en train de me noyer, mais je vous avoue que là je manquais cruellement d'idée pour me sortir de ce pétrin. Puis ce n'est pas comme si je pouvais encore cacher mon ventre. "Je.. ne vais pas t'empêcher à aller à ton rendez-vous. Contente de t'avoir vu." dis-je en souriant bêtement. Pas trouvé autre chose, mais apparemment son gynécologue si. "Vous pouvez être accompagné madame." Je te revaudrais ça. Je suis sûr que si j'étais une sorcière, je serais actuellement en train de le foudroyer sur place, mais je ne suis qu'une simple humaine qui lance un regard assassin. "Je ne pense pas qu'elle est chaude pour ça, une prochaine fois hein?" dis-je à Olivia. Sachant pertinemment qu'elle doit être pour une fois de mon avis.

_________________


There's always gonna be a part of me that's sloppy and dirty, but I like that! With all the other parts of myself! Can you say the same about yourself, fucker?► Silverlings. ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Surprise, i'm not dead. (r)  Empty
MessageSujet: Re: Surprise, i'm not dead. (r)    Surprise, i'm not dead. (r)  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Surprise, i'm not dead. (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RUN THIS TOWN :: LET'S CALL THEM SURVIVORS :: ST. JOSEPH HOSPITAL-