AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 kostas ∆ bitch you get no love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriel Kostas
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Gabriel Kostas

◆ messages : 45
◆ inscription : 24/03/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:14


 
 gabriel kostas
❝ they can all get fucked just stay true to you ❞
CRÉDITS : TUMBLR. ~ AVATAR ©TAYLOR KITSCH
 ❖ ❖ ❖
nom : kostas. prénom : gabriel aurelian. âge : 30 ans. lieu de naissance : athènes, grèce. nationalité : américain. origines : grecques & russes. statut civil : célibataire. occupation(s) : banquier/trafiquant de drogues dures. traits de caractère : distant - colérique - impulsif - violent - vulgaire - cynique - jaloux - sang chaud - extrêmement intelligent - manipulateur - ironique - contrôlant - asocial - insensible. troubles/symptômes connus : apparemment les gens se plaignent du fait que j'arrive pas à être patient et que j'casse tout sur mon passage. honnêtement, j'en ai rien à foutre, ils ont qu'à pas m'énerver et se tenir tranquille. si j'demande un truc et que c'est pas fait, on peut pas me demander de rester docile sous prétexte que les gens sont incompétents. citation d'appartenance : 02. You see us as you want to see us. In the simplest terms, in the most convenient definitions. But what we found out is that each one of us is a brain, and an athlete, and a basket case, a princess, and a criminal. Does that answer your question ?

 - the world is an imperfect place -
→ Ma mère était Russe, mon père était Grec. Comment c’est arrivé entre eux ? J’en sais rien, seulement qu’elle venait d’un village médiocre quelque part en Russie et que mon père l’y a repêché parce qu’il en est tombé amoureux, ou quelque chose dans le genre. J’ai jamais demandé de détails, ça m’intéresse pas vraiment, mon seul intérêt là-dedans c’est qu’ils soient tous les deux morts à cause de moi et que depuis que c’est arrivé, j’ai décidé d’en vouloir au monde entier. → J’ai une petite sœur, Veronica (Ronnie), elle me casse constamment les couilles, mais je l’endure parce que c’est la seule personne dans ce bas monde encore capable de me supporter. Elle me suit partout où je vais et accepte sans broncher le fait que je contrôle presque tout dans sa vie. Elle sait que j’aime le contrôle, hors de question que quiconque s’approche d’elle sans mon autorisation, c’est la seule source réelle de bonheur qui me reste et j’y tiens. Elle a décidé de déménager à New York y'a quelques mois, alors elle vient me visiter quand elle peut, mais sinon, je m'arrange toujours pour garder le contact. → Je parais froid, et je le suis. J’en ai rien à cirer des gens qui me lèchent l'arrière train parce que j’ai de l’argent. J’essaie au maximum de le cacher, quoique j’sois connu dans le milieu des drogues pour mon excellent service en tant que banquier/trafiquant. Mes clients les plus fidèles sont des petits richards de merde en manque d’action et qui veulent se délivrer du « stress quotidien » en se shootant, ou en sniffant. Déplorable, moi j’dis. → Je suis plus près des gens du ghetto que les gens qui ont des moyens. J’me suis toujours arrangé pour pas brûler ma couverture. J’ai fait de grandes études, j’suis foutrement organisé quand ça en vient à mon business. J’me ferais pas reprendre la main dans le sac, ça m’a coûté bien trop cher la dernière fois. → Ronnie sait pas que c’est à cause de moi que les parents sont 6 pieds sous terre. Elle sait qu’ils ont été assassinés, ouais, mais elle sait pas que c’était pour moi que ces pourritures étaient venues. J’ai tout couvert, pourquoi ? Parce que j’ai de l’argent. Si elle l’apprend un jour, je sais qu’elle me tournera le dos et voudra plus jamais m’adresser la parole. → Je baise qui je veux, quand je veux, où je veux, de la manière que je veux et sincèrement, personne peut me reprocher quoi que ce soit, ni me dire que j’suis pas un gentleman. Je préviens avant de coucher que je rappelle pas, si ça c’est pas du service, je sais pas ce que c’est ! → J’aime pas qu’on se mêle de mes affaires, les gens qui le font se retrouvent toujours dans de drôles de situations après et j’y peux rien. Je suis très secret, discret, renfermé, tout c’que vous voulez. Je parle pas beaucoup, les mots qui sortent de ma bouche sont soit pour négocier un deal avec mes petits drogués, un contrat important qui va me rapporter de la tune ou convaincre une belle demoiselle de me suivre à la chambre d’hôtel que je loue pour les spéciaux « demoiselles en chaleur ». → J’entretiens des relations assez froides avec tous les gens qui daignent vouloir plus. Je peux pas supporter qu’on m’adresse la parole n’importe comment et auparavant ça s’est souvent terminé en bagarres dans différents bars à travers la ville. → J’ai aucune intention d’arrêter de dealer, ni même d’arrêter de consommer. J’ai pas envie de changer, je reviendrais pas au pauvre gosse con et plein d’illusions que j’étais avant d’atteindre mes 16 ans. J’en ai marre de toute cette merde, mais je vis avec parce qu’aussi insouciant que j’sois, j’veux pas crever. J’ai pas encore épuisé mon stock de saloperies à infliger aux gens.

Suite à la pagaille qu'Héra à laisser derrière elle au cours de ces six mois, comment se porte votre personnage ? En fait, j’étais pas là les six derniers mois; j’étais en Grèce. J’avais besoin de m’éloigner d’ici, j’ai été faire un peu de business là-bas, ça m’a rapporté, j’suis toujours aussi dévoué au succès de mon entreprise de deal. Sans ça, j’ai pas vraiment de revenu, parce qu’on s’entend qu’être banquier dans une situation où tout le monde a raflé sa thune à cause d’une tempête c’est pas l’idéal. Bref, j’sais pas vraiment pourquoi j’suis revenu, surtout après tous ces changements. J’imagine que c’est le seul endroit où j’peux vraiment me la jouer low key.
 - wherever i go, trouble seems to follow -
Je sors une clope, un briquet et tire une taffe sur mon bâton de poison. Je garde l’œil ouvert pour Jackson et Peter, au cas où quelqu’un viendrait et nous choperait. Ces petits trouducs m’ont emmené dans un de leurs coups foireux pour célébrer le fait que j’vais avoir 16 ans bientôt. J’sais pas pourquoi j’me suis laissé traîner, probablement parce que j’avais rien d’autre à faire de toute façon et que Lena est pas disponible ce soir. Ouais, elle m’a sorti un truc comme quoi que ses parents veulent pas qu’elle me côtoie parce que j’suis une mauvaise influence. Bullshit, tout le monde fait ses propres choix dans la vie, on est jamais forcés à quoi que ce soit. J’entends un bruit, alors je cogne sur la porte pour faire signe qu’ils doivent sortir de là, et rapidement. Trois secondes et demie plus tard, ils sont sortis. « Putain, faut qu’on s’bouge les mecs, ils arrivent. » On se faufile l’un après l’autre dans une ruelle sur le côté du bâtiment. Une fois qu’on voit le bout de la ruelle, y’a trois hommes qui nous coupent le chemin… « Merde, ils sont armés. » Je manque de m’étouffer avec ma propre salive, je lâche ma clope et d’un coup je deviens immobile. J’arrive plus à bouger un seul muscle. Ils sont armés ces enfoirés, si on se casse pas pronto ils vont nous faire la peau. J’avale difficilement ma salive et jette un œil à Jake, il tremble, Pete, la même chose. C’était qu’un petit coup, on était pas censés se faire prendre, FUCK ! « Rendez-nous ce que vous avez pris et on vous laissera partir, capice ? » Je sais pas ce qu’ils ont pris et je l’ai pas en ma possession, donc j’peux rien faire. Je secoue Jake et lui murmure discrètement de lui redonner. Il s’exécute et aussitôt qu’il lui remet, y’a un mec qui apparaît de derrière et lui fout un coup de poing. Il s’effondre et je reste immobile, ma respiration accélère gravement et j’commence sérieusement à perdre mon sang froid. « Alors, qu’est-ce que des petits cons comme vous faites là ? Vos mamans vous ont pas appris à ne pas traîner dans la rue aussi tard ? » J’étouffe, j’arrive plus à respirer parce que je sais pas ce qui va se passer. Ils se referment tous sur nous, armés et avec un air de dégoût qui signifie qu’ils vont probablement faire quelque chose d’absurde dans les secondes qui suivent. C’est comme dans les films, merde, ça se passe jamais bien quand c’en est rendu là. « Non, ducon, mais ta mère m’a appris bien des choses hier soir. » Que j’entends Pete dire. FERME TA GUEULE, ESPÈCE DE CONNARD, j’ai envie de lui crier, mais j’suis coincé. J’ai perdu ma voix, j’reste muet. Un des mecs qui nous entourent sort un poignard. J’exhale à peine et je le vois s’approcher de Pete. Il lui fout un coup dans les côtes et lui enfonce son poignard dans le torse. « NON ! C’EST BON, ON SE CASSE, ON VA PLUS JAMAIS REVENIR ICI. ON A COMPRIS, on a compris… » Je me jette presque parterre, Peter transpire et a le souffle court, son sang se met à couler et tâche mes vêtements. « Pete, regarde-moi mec, on va s’en sortir, okay ? On va rentrer, on va rentrer et faire comme si rien de tout ça était arrivé. On va s’en sortir et on va… » Le sang commence à perler ses lèvres, il peut plus se tenir, il me regarde et tente de formuler une phrase. « Dis à mes parents que… » Sa tête se renverse, il vient d’expirer son dernier souffle de vie… « Que quoi ? Pete, PETE, QUE QUOI ? » Bordel de merde, BORDEL COMMENT EST-CE QUE J’VAIS EXPLIQUER ÇA À SES PARENTS ? […] « Nous sommes aujourd’hui réunis pour rendre un dernier hommage à Peter Sullivan. Un jeune homme extraordinaire, aimé de tous, qui nous manquera terriblement. » […] « C’EST DE TA FAUTE, C’EST DE TA FAUTE ESPÈCE DE PETIT SALOPARD, C’EST DE TA FAUTE SI MON PETER EST MORT… TA FAUTE, TU M’ENTENDS ! BRÛLE EN ENFER ! » […] Je me réveille en sursaut. Plein de sueur, c’était qu’un rêve, comme ceux que j’ai d’habitude. Je m’en souviens encore comme si c’était hier. Peter est décédé dans mes bras cette nuit-là, ses parents m’ont tout mis sur le dos et Jackson a disparu quelques jours après et je l’ai jamais revu… J’ai jamais célébré mon 16e anniversaire et quelques années plus tard, j’ai organisé les meurtres de tous les salopards présents à cette soirée.

« T’es vraiment une putain d’enflure, tu sais ? Tu penses que parce que t’as de l’argent tu peux tout te permettre, bah t’as tort. Regarde, tu ne peux même pas satisfaire une seule femme. » Elle parle d’elle, et vraiment, si elle est pas contente elle peut aller se faire foutre ailleurs. Ma main claque sa fesse droite, elle sursaute, gémit, se plaint, je sais pas. « Merde, pauv’ type ! » Elle se retourne et me gifle. Je passe ma main sur ma joue, souriant, fier de la marque d’affection que je viens de laisser sur son corps. Son corps que je marque au fur et à mesure que j’en abuse. « Bah alors ramasse tes merdes dans ma chambre et disparais, ça me rendrait service. » Julia doit être le coup que j’me sois fait le plus souvent, probablement parce que ça dure depuis des années et qu’elle s’est jamais plainte de ce que j’avais à offrir, ou pas. J’offre rien, en fait, parce que j’en ai sérieusement rien à foutre. Je la supporte financièrement parce que quand on a commencé à se voir, elle était chez ses parents et qu’ils l’ont foutu dehors parce qu’ils voulaient pas de moi dans l’entourage de leur petite fille modèle. Suite à ça, j’lui ai acheté une maison, une voiture, j’lui ai trouvé un emploi et j’ai commencé à lui fournir côté drogue. On se complète et elle m’est fidèle, alors je la garde. Évidemment, je rapporte une filière de femmes différentes, mais Julia préfère se plier à mes volontés plutôt qu’aller à l’encontre de mes désirs pour la simple et bonne raison qu’elle prétend m’aimer. Ce qu’elle me dit presqu’à chaque fois qu’on baise et qu’elle s’attende à ce que je lui dise aussi. J’imagine que ça pourrait arriver un jour, mais j’vois pas comment. J’sais que j’ressens une sorte d’attachement envers elle, mais de l’amour, ça va un peu loin là. Je m’approche brusquement d’elle, coupant son souffle. Elle a peur, peur que je lève la main sur elle… Ce que je ferais jamais, parce que si y’a bien une seule chose que ma mère m’a apprise avant de crever, c’est de traiter les femmes comme des Déesses. Ces connasses manipulatrices qui nous tiennent par la peau des couilles, ouais, celles-là. Je passe ma main sur son visage et tire son menton vers le mien, avant d’incliner son visage d’un côté. « Me gifle pas, Julia, parce que j’te jure que j’vais te punir pour ça la prochaine fois. » D’une voix doucement menaçante, je lâche son visage et tire sa couette par derrière, mettant son cou à ma disposition, où je dépose mes lèvres et mordille jusqu’à son oreille. J’ai jamais compris pourquoi elle revenait à chaque fois. J’dois lui avoir demandé un nombre incalculable de fois pourquoi, elle a jamais su formuler grand-chose comme réponse complète, ce qui me dérange pas plus que ça pour être franc. Julia tremble, elle attend que je la touche, je la regarde fermement, sévèrement, examine sa réaction à chaque minuscule mouvement que je fais. Impatiente. « Si tu veux me baiser, fais-le que j’me casse, sinon lâche-moi. » Elle se fait passer pour une victime à chaque fois, comme si c’était de ma faute si elle était là en ce moment. Comme si j’lui demandais à genoux de venir me voir chaque fois que j’avais besoin d’une partie de jambes en l’air torride. « Tu la fermes, parce que si c’était pas de toi, on en serait pas là. Tu veux pas que j’te touche ? Arrête de me courir après, c’est aussi simple que ça. » Elle prend le peu de courage qu’elle a à deux mains et me repousse. Je lève les mains en signe d’innocence, souris et lui fais un clin d’œil. Elle me déteste plus qu’elle m’aime, pour la manière dont ça se termine chaque fois, elle peut pas vouloir avoir un avenir avec un connard comme moi. J’ai pas envie de me poser, je le ferais jamais, pas pour elle, ni pour personne d’autre. Les femmes que je baise à outrance la dégoûtent, elle me dit sans arrêt que j’devrais focaliser mon attention sur autre chose, et par là je sais qu’elle parle d’elle et la relation qu’elle veut qu’on construise ensemble. Elle sait que ça arrivera probablement jamais, c’est beau d’espérer, mais un jour elle comprendra et finira sérieusement par se lasser de mes manies haïssables. « Tu me donnes envie de gerber, rien que de voir ta gueule j’en ai mal au ventre. » Qu’elle me dit, le regard plein de haine. Hm, je me nourris de sa haine quotidiennement, c’est ça qui rend la chose encore plus vraie, et bonne. « J’te dirais la même chose, mais j’pense pas que mon bas-ventre soit d’accord. Faut quand même que j’sois honnête… Puis, t’es foutrement chaude quand tu prétends ne pas vouloir quoi que ce soit venant de moi. » Cette fois-ci, je m’approche et elle bronche pas, je la soulève et la pose sur mon bureau, j’me place entre ses jambes entre-ouvertes et retire lentement toutes les parcelles de tissu la recouvrant, jusqu’à ce qu’elle soit nue comme un verre et à ma merci. Quand j’en ai fini avec elle, ses jambes tremblent, sa respiration est saccadée, ses cheveux en rogne, elle a des traces de doigts sur sa poitrine, sa taille, ses hanches… Elle parle pas, elle fait que s’allumer une clope et la partager avec le cher et tendre connard que je suis.

C’est un drôle de sentiment que de savoir qu’on est à la tête d’un empire seul et qu’on est indirectement sur la montagne la plus haute du monde entier. Être trafiquant m’a rapporté un tas de thune et que si c’était pas de ça, j’serais pas où j’suis aujourd’hui. J’ai des millions cachés dans plusieurs comptes, j’me fais respecter partout où j’passe, les gens me connaissent d’avance avec ma couverture de banquier et ceux qui veulent négocier autre chose avec moi connaissent mon business personnel. Si j’me faisais choper, j’aurais des moyens de me débarrasser des charges en deux temps, trois mouvements. J’me suis toujours arrangé pour jamais me faire pincer par qui que ce soit et j’veux pas non plus avoir le genre de lien qui pourrait me nuire. La position dans laquelle j’suis me permet de blanchir mon propre argent et de le redistribuer dans des activités lucratives comme des boîtes de nuit, des boîtes de strip-tease et d’autres trucs intéressants situés dans les villes voisines. En Grèce, j’ai pu dealer un peu, mais c’était pas complètement mon territoire alors j’me tenais tranquille. Maintenant que j’suis revenu à Chino, j’compte bien retrouver mes vieilles habitudes et reprendre le business là où je l’ai laissé.
 
prénom/pseudo : overnight celebrity.  age : 22 ans bientôt.  pays : canadaaaa.  fréquence de connexion : régulière.  comment as-tu atterri sur lost along the way ?  ass  héhéé y'all already know.  un commentaire ? me revoiciiiiiiiii  dance 

_________________


i see you gon own that shit
I'm friends with the monster that's under my bed. Get along with the voices inside of my head. You're trying to save me, stop holding your breath, and you think I'm crazy. Yeah, you think I'm crazy, but that's nothing. Now I ain't much of a poet, but I know somebody once told me to seize the moment and don't squander it, cause you never know when it could all be over.



Dernière édition par Gabriel Kostas le Mar 25 Mar - 1:14, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Hernandez
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Aaron Hernandez

◆ messages : 76
◆ inscription : 27/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : new haven neighborhood.

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:21

I KNEW IT. I KNEW IT. I KNEW IT.
WELCOME BACK HUN.


Spoiler:
 

_________________
x We're never so vulnerable than when we trust someone - but paradoxically, if we cannot trust, neither can we find love or joy.  wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Mia Rosendale
HEARTS ARE BREAKABLE
Mia Rosendale

◆ messages : 2386
◆ inscription : 02/03/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : (2/2) Ryan/TC
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : CHINO, DOAKES.

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:28

Aaron Hernandez a écrit:
I KNEW IT. I KNEW IT. I KNEW IT.
WELCOME BACK HUN.


Spoiler:
 

UN LIEN, UN LIEN, UN LIEN, UN LIEN  Excited Excited Excited Fire Fire Fire 

_________________

she's like the moon part of her always hidden away. everything that comes together falls apart. everything. the chair i’m sitting on. it was built, and so it will fall apart. i’m gonna fall apart, probably before this chair. and you’re gonna fall apart. the cells and organs and systems that make you you, they came together, grew together, and so must fall apart. things fall apart.
Revenir en haut Aller en bas
https://tightrope.forumactif.org
Gabriel Kostas
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Gabriel Kostas

◆ messages : 45
◆ inscription : 24/03/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:34

HINHIIIINN, après des mois (ouais, des mois) d'harcèlement côté ADÈLE, j'ai pas eu le choix  freak Marie, harcèle-moi autant que tu veux pour un lien hihi ! J'vais finir de reconstruire Gabe et on pourra voir pour comment on va le faire tourner cette fois !

_________________


i see you gon own that shit
I'm friends with the monster that's under my bed. Get along with the voices inside of my head. You're trying to save me, stop holding your breath, and you think I'm crazy. Yeah, you think I'm crazy, but that's nothing. Now I ain't much of a poet, but I know somebody once told me to seize the moment and don't squander it, cause you never know when it could all be over.

Revenir en haut Aller en bas
Reid Wilkerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Reid Wilkerson

◆ messages : 370
◆ inscription : 27/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:40

Rebienvenue je me disais bien que le pseudo me disais quelque chose I love you

_________________

Come home, come home because I've been waitin' for ya, for so long, for so long and right now there's a war between the vanities. But all I see is you an me and the fight for you is all I've ever known. So come home .
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Hernandez
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Aaron Hernandez

◆ messages : 76
◆ inscription : 27/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : new haven neighborhood.

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:42

Je suis, tu es, la preuve que le travail paie.  MG 

_________________
x We're never so vulnerable than when we trust someone - but paradoxically, if we cannot trust, neither can we find love or joy.  wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Kostas
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Gabriel Kostas

◆ messages : 45
◆ inscription : 24/03/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:51

REID, avec Jensen, mon coeur a raté un battement  What a Face Réserve-moi un lien (a)
Adèle, blablablabla.

_________________


i see you gon own that shit
I'm friends with the monster that's under my bed. Get along with the voices inside of my head. You're trying to save me, stop holding your breath, and you think I'm crazy. Yeah, you think I'm crazy, but that's nothing. Now I ain't much of a poet, but I know somebody once told me to seize the moment and don't squander it, cause you never know when it could all be over.

Revenir en haut Aller en bas
Billie Stryder
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Billie Stryder

◆ messages : 91
◆ inscription : 26/01/2014

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 19:59

Cooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool ! J'ai déjà une idée de lien de malade avec ma petite Jamie même si j'ai hâte de voir ta petite évolution en tant que Gabe **

Puis faut garder nos liens avec Billie et Toby !! Ooooooooh comme je suis contente ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Chandler Estherby
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Chandler Estherby

◆ messages : 467
◆ inscription : 15/08/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0/2 (ollie & ryan)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 20:00

... MON DIEU, YOU'RE BAAAAACK  Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness  Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness Fire Yep Excited moustache Cutie mdr famous run Godness Beauty come on Look héhéé ass dance hug bril love king pfiou héhéé superman Godness

_________________
Being in a relationship ends in one of two ways; breaking up or death. When you think about it like that, love really is doomed from the beginning yet we continue to nearly kill ourselves anyway just to taste it.
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Kostas
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Gabriel Kostas

◆ messages : 45
◆ inscription : 24/03/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 20:49

I AM BAAAAAAAAAAAAAAAACK BITCHES  Cool Cool Cool Cool Cool Cool 

Dès que j'suis validée, j'regarde tout ça avec vous mes choux de bruxelles  Godness 

_________________


i see you gon own that shit
I'm friends with the monster that's under my bed. Get along with the voices inside of my head. You're trying to save me, stop holding your breath, and you think I'm crazy. Yeah, you think I'm crazy, but that's nothing. Now I ain't much of a poet, but I know somebody once told me to seize the moment and don't squander it, cause you never know when it could all be over.

Revenir en haut Aller en bas
Jolene Jones
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jolene Jones

◆ messages : 234
◆ inscription : 24/11/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0/2 libres (chandler, reid)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : #W123, waverly avenue

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 21:28

Rebienvenue chez toi. Cutie

_________________
    she was beautiful, deep down to her soul
    "If only we could see the endless string of consequences that result from our smallest actions. But we can't know better until knowing better is useless."
Revenir en haut Aller en bas
Juliet Emerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Juliet Emerson

◆ messages : 435
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : tc - olivia - reid - jodie (0/3)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : W213, Waverly Avenue (Orange)

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyLun 24 Mar - 21:53

Super de te revoir parmi nous !!  Excited 
Rebienvenue chez toi  Héhé 

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Kostas
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Gabriel Kostas

◆ messages : 45
◆ inscription : 24/03/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS :
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER :

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyMar 25 Mar - 1:17

Jolene t'es tellement belle avec Kreuk Cool
Juliet, j'me sens bien d'être revenue (a)

Fiche terminéééée, j'ai fait Gabe 2.0, je compte le faire encore plus salace et tout le kit What a Face MDR préparez-vous !

_________________


i see you gon own that shit
I'm friends with the monster that's under my bed. Get along with the voices inside of my head. You're trying to save me, stop holding your breath, and you think I'm crazy. Yeah, you think I'm crazy, but that's nothing. Now I ain't much of a poet, but I know somebody once told me to seize the moment and don't squander it, cause you never know when it could all be over.

Revenir en haut Aller en bas
Jodie Spivet
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Jodie Spivet

◆ messages : 1002
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 3/3 Erin- Juliet - Charly
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : Madison Street

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyMar 25 Mar - 7:17

Je sens que Billie va d'autant plus le détester! Ce qui va être très très fun. Vu que ta fiche est parfaite !  I love you Maggle Drunk Héhé Je te valide ! ;).

_________________
Fauve - Voyou + Comment est-ce que tu peux penser qu'tu tiens à moi si moi même j'y tiens pas ? Pourquoi tu dis qu'tu m'aimes alors que moi même j'me déteste ? Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ?
Revenir en haut Aller en bas
Charly Sawyer
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Charly Sawyer

◆ messages : 156
◆ inscription : 20/01/2014

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 3/3 libres ; tc
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : Waverly Avenue

kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love EmptyMar 25 Mar - 19:40

Alors moi je suis une petite nouvelle apparemment mais de ce que j'ai compris : re-bienvenue !! :)

Et ton personnage promet, j'aime bien  Maggle 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




kostas ∆ bitch you get no love Empty
MessageSujet: Re: kostas ∆ bitch you get no love   kostas ∆ bitch you get no love Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

kostas ∆ bitch you get no love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HERE COMES THE SUN :: LOCKED OUT OF HEAVEN :: SAFE AND SOUND-