AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 blame it on the wedding (and on hormones) - anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Cassidy
Head down, as I watch my feet take turns hitting the ground
Olivia Cassidy

◆ messages : 1249
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0.
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive neighborhood, orange.

blame it on the wedding (and on hormones) - anthony Empty
MessageSujet: blame it on the wedding (and on hormones) - anthony   blame it on the wedding (and on hormones) - anthony EmptyJeu 17 Avr - 23:15


It's not about finding someone who
won't fight with you or make you sad, or mad.
It's about finding the person who will still be standing there
wiping the tears away, holding you in their arms after a fight,
and the one who will never leave, no matter how hard things can get.

@ unknown


Les yeux plissés et l'esprit encore perdu entre deux mondes, elle parvient tout de même à percevoir les pas d'Anthony qui se dirigent vers la porte, aussi discrets qu'ils soient. Elle arrive à discerner la forme, puis les écritures inscrites sur la boîte de céréales, posée sur la table de nuit. Un sourire fatigué vient se coller ses lèvres, alors qu'elle tire un peu plus le draps vers elle. Et sans prendre la peine de se retourner, elle prend, d'une voix légèrement enrouée, la parole. « You're my sweetheart to the max. I love you like Crispy Critters. » Elle entend le rire du jeune homme, avant qu'il ne lui rende la pareille, et ne disparaisse dans le couloir de l'étage. Quelle joie, d'avoir le privilège de se voir apporter le petit-déjeuner au lit tous les matins par son fiancé. Sort of. Sa mission consiste à lui monter la boîte de Crispy Critters avant de se rendre à l'hôpital. La boîte, et rien d'autre. Depuis qu'un petit être a pris possession de son utérus, la voilà désormais incapable d'avaler le moindre produit laitier en même temps que les fameuses céréales. Dans le genre envies bizarres cependant, cette dernière n'est pas la plus étrange, non, elle n'égale pas les fringales de nuit, comprenant envies de viande rouge, habituellement moyennement appréciée, de pizza à l'ananas sans ananas (seule la saveur du fruit lui est désirable), ou encore de parfums de crème glacée tous plus plus exotiques, et surtout rares les uns que les autres. Pour ce comportement plus ou moins étrange, il faut blâmer vingt-six semaines d’aménorrhée, soit six mois de grossesse, et des centaines de coups de pieds, mains, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. En effet, il semblerait que bébé ait établi son propre agenda, aka, pas d'agenda. La jeune femme a beau se plaindre de temps à autres, faisant soupirer ou rire Anthony, la plupart du temps sans même le vouloir, elle n'en n'est pas moins heureuse. Il y a un an et demi, elle ne s'imaginait même plus avoir un avenir quelconque, se laissant vivre -mourir- plus qu'autre chose, sans même se soucier de comment son comportement pouvait affecter celui qui était alors son compagnon. La force, elle l'avait perdue au moment où le corps froid et inanimé de Lucas qui avait apporté, et l'envie de vivre alors que son cercueil s'enfonçait sous terre.  « And.. It's a boy ! » Un soulagement, une joie immense, une peine inévitable s'étaient fait ressentir, alors que le flash back de l'annonce du sexe de Lucas lui revint instantanément en tête. Alors sa réaction fut légèrement moins enthousiaste, bien que contente, elle s'était contentée de hocher la tête, les yeux brillant et de se tourner vers son futur époux, souriante « Guess Archer Jr is on his way. ». Après avoir englouti les céréales à même la boîte, elle se lève, de manière pas forcément des plus gracieuses, elle entame sa journée de  manière totalement banale, prenant bien soin d'éviter la balance, son ennemie jurée, posée dans un coin de la salle de bain. Elle ne travaille exceptionnellement pas ce jour-là, et a prévu d'avancer avec les préparatifs du mariage, après avoir effectué quelques courses pour le futur enfant. Alors que sa nursery se remplit en couches et autres accessoires, sa commode ne désemplit pas. Comme maman, il aura une garde-robe bien garnie, pour le plus grand bonheur d'Anthony. Vêtue d'une simple robe blanche, dessinant parfaitement son ventre, et épousant ses nouvelles formes, elle quitte le domicile, s’affaire et s'éternise dans bon nombres de magasins, avant de rentrer, sacs en main, et de se pencher sur sur la cérémonie du mariage. Liste des invités, checked, plan de tables, checked, invitations, checked, traiteur.. Almost checked. Restent la décoration dont naturellement, elle s'occupe, les ajustements de la robe du à son corps changeant, et tout un tas de détails qui réussissent tout de même à la stresser pour un rien. Tenant entre ses mains deux tissus aux couleurs saumon très semblables, pouvant faire office de sets de table, elle grimace, ne sachant lequel choisir. Entendant la clé dans la serrure, puis le jeune homme se rapprocher dans la pièce principale, elle lâche un soupire et se dirige vers lui, les tissus en main. « Thank God you're here, need help. » Elle brandit chacun des morceaux de tissus qui à l'oeil nu ont l'air identiques, comme si le choix qu'ils devaient faire est crucial. « Pick a color. And don't tell me they're the same, they're not. So ? Pick. »

_________________
What if I told you your tears haven't been ignored and everything that was taken can be restored ? Feel this, can you feel this ? My heart beating out of my chest, feel this, can you feel this? Salvation under my breath. wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
 

blame it on the wedding (and on hormones) - anthony

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RUN THIS TOWN :: LET'S CALL THEM SURVIVORS :: SUNBURY DRIVE NEIGHBOURHOOD-