AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Juliet Emerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Juliet Emerson

◆ messages : 435
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : tc - olivia - reid - jodie (0/3)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : W213, Waverly Avenue (Orange)

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyDim 9 Fév - 13:36

 
Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.
featuring Olivia Cassidy
---------------------------------------------------------

Chaque jour, en me regardant dans le miroir, j’y voyais le visage d’une femme qui ne mérite pas la pitié des gens. Le visage d’une femme horrible, qui n’a fait que manipuler son entourage pour combler un certain manque, et surtout pour se déléguer de toutes responsabilités concernant son mariage raté. Le courage, voilà ce qui m’avait manqué. Et l’audace de dire la vérité à cet homme qui partageait dorénavant ma vie, et à qui j’avais brisé le cœur en lui faisant croire à mon amnésie. Une souffrance que je pouvais lire dans ses yeux à chaque instant passé près de lui, et des remords qui m’envahissaient de plus en plus. Il fallait que je dise la vérité, que je lui dise la vérité. Mon acte égoïste n’avait rien de bon et ne m’avait apporté que des ennuis. Dorénavant, je devais me racheter une conduite, et faire en sorte que ma vie prenne un nouveau départ. Je ne pourrais me regarder dans une glace sans ça, autrement ce sentiment de dégout envers moi-même ne partirait jamais. Je marchais, la boule au ventre, sans trop savoir où j’allais, en repensant à toutes ces erreurs que j’avais commises. Quel genre de personne pouvait infliger ça hein ? J’étais horrible, cinglée et complètement nulle. Je me détestais et pourtant, je devais faire avec. Le parc me ressemblait beaucoup depuis le passage d’Hera, cette fichue tempête qui avait tout déclenché. Pourtant, une table était toujours présente et je décidais de m’y asseoir, malgré la fraicheur de l’hiver qui se faisait ressentir. Après tout, je n’avais rien d’autre à faire… Cheveux au vent, je regardais vers l’horizon quand une voix – plus que familière – m’interpela. Olivia se tenait face à moi, et elle n’avait pas son air amical d’autrefois…

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cassidy
Head down, as I watch my feet take turns hitting the ground
Olivia Cassidy

◆ messages : 1249
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0.
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive neighborhood, orange.

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyMar 11 Fév - 19:45


You and me
We used to be together
Everyday together always
I really feel
That I'm losing my best friend

@ No Doubt - Don't Speak


    Les mains dans les poches, elle quitte le perron de la maison dans laquelle elle a passé une très grande partie de son enfance. Sous le regard protecteur de sa génitrice, Olivia quitte la demeure, en jetant un rapide coup d'oeil à l'herbe de la cour avant, où enfant elle avait pris tant de plaisir à se salir. Elle se retourne, lance un dernier signe de main à sa mère, et reprend sa marche en direction de sa voiture. Puis elle s'arrête, en plein milieu du trottoir, l'envie d'aller voir ce qu'il advient de son ancienne maison se fait ressentir. Est-ce vraiment une bonne idée ? Elle ne bouge pas pendant quelques secondes, regardant autour d'elle. Malgré les travaux et autres efforts conséquents afin d'améliorer le paysage amoché par Héra, le désormais Old Chino ne ressemble plus tellement à ce qu'il était. Elle hausse les épaules. Tant pis. Elle a beau savoir dans quel état elle trouvera la petite bâtisse, elle souhaite tout de même s'y rendre. Remplie de souvenirs, aussi joyeux que tristes, c'est là que sa première grossesse s'est déroulée, c'est également là qu'elle s'est terminée. Alors de temps en temps, sans qu'elle n'ait prévu de s'y rendre, elle se retrouve garée devant. Sans prendre la peine de sortir de la voiture, elle se contente de l'observer pendant quelques minutes, puis elle rebrousse chemin. Les bras désormais croisés sous sa poitrine, Olivia pénètre dans le parc. Lui n'est plus que l'ombre de lui-même, l'endroit est sinistre, plus personne ne vient là. Et pourtant, au fur et à mesure qu'elle marche, elle aperçoit une silhouette assise sur une table -la seule, étrangement-. Intriguée elle s'approche, avant de se rendre compte qu'elle connaît cette silhouette. Très bien, trop bien. Ou peut-être pas assez, elle ne sait plus. Une fois à sa hauteur, elle hésite à continuer son chemin, mais, c'est finalement le visage fermé qu'elle se rapproche d'elle. « Ça alors. Malgré toutes mes tentatives, l'univers continue de te mettre dans mon chemin. » Difficile de croire qu'il y a encore quelques mois, Olivia considérait encore Juliet comme l'une de ses meilleures amies. Et pourtant.

_________________
What if I told you your tears haven't been ignored and everything that was taken can be restored ? Feel this, can you feel this ? My heart beating out of my chest, feel this, can you feel this? Salvation under my breath. wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Juliet Emerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Juliet Emerson

◆ messages : 435
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : tc - olivia - reid - jodie (0/3)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : W213, Waverly Avenue (Orange)

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyDim 16 Fév - 16:21

Les feuilles volantes me donnaient du baume au cœur. Cet endroit me faisait du bien, car il me ressemblait énormément. Paumé, abîmé et triste tout comme je l’étais, le parc était parfait pour me morfondre. En voyant Olivia s’approcher, mon cœur se stoppa un instant. Surprise de la voir ici, je fus submergée par l’émotion soudainement avant de me remémorer ces merveilleux moments passer ensemble. Et pourtant aujourd’hui, tout était différent et la brunette devait me haïr, comme tous les autres. En l’entendant parler, je ne pu m’empêcher de baisser la tête un long moment, le temps que les larmes s’en aille de mon regard. Pourquoi cela était si douloureux ? Je me détestais au point de ne même plus savoir où me mettre, ni comment réagir. Je la regardais, perdue dans mes propres démons, ne sachant pas si elle pourrait me pardonner un jour. Elle était une personne si importante à mes yeux, que la perdre n’était pas imaginable. Et pourtant, elle semblait s’éloigner et ne plus vouloir m’adresser la parole. Tous nos souvenirs semblaient s’être envolés de son esprit, et je n’étais probablement plus importante à ses yeux. « Olivia s’il te plait, ne dis pas ça. » Osais-je enfin dire, après de longues minutes silencieuses. Mes yeux étaient certainement brillants, et pourtant je parvenais avec du mal à cacher toute cette peine que je ressentais. Ne me demandez pas comment, je n’en avais moi même pas la moindre idée. Je trouvais la force de l’affronter, puisqu’il le fallait. « Je suis tellement désolée. » Ajoutais-je, d’une voix tremblante, tandis que le vent qui s’abattait me procurait un premier frisson. Je ne voulais pas qu’elle parte, nous devions nous expliquer et je devais lui faire comprendre à quel point elle me manquait et à quel point je m’en voulais.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cassidy
Head down, as I watch my feet take turns hitting the ground
Olivia Cassidy

◆ messages : 1249
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0.
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive neighborhood, orange.

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyLun 17 Fév - 21:57

Peut-être qu'elle aurait du passer son chemin tout compte fait. Prétendre ne pas l'avoir vu, et tracer sa route, tout en faisant tout son possible pour oublier, qu'elle l'a bel et bien aperçue. Mais la vérité est telle que c'est le genre de comportement qu'elle aurait eu avec quelqu'un qui au fond, ne compte pas tellement pour elle. Et malgré le ton employé par Olivia, malgré tous ses efforts pour prétendre en avoir fini avec la personne qui se trouve devant elle, ça n'est pas le cas. She matters, a lot. C'est certainement pour cela qu'elle n'éprouve non pas de l'indifférence, mais bien une grande colère à son égard. « Olivia s'il te plait, ne dis pas ça. » La jeune femme ne dit rien, elle se contente de fixer son ancienne partner in crime dans le blanc des yeux. La deuxième personne -après sa mère- à qui elle avait annoncé sa première grossesse, mais dont elle n'a aucune envie de parler de la seconde. Et tout ce qu'elle voit, elle ne le reconnaît pas. Elle ne la reconnaît plus, depuis bien des mois maintenant. Elle se mordille la joue, et laisse échapper un soupire, légèrement exaspérée. Dans d'autres circonstances, elle s'en serait sans doute voulu d'avoir été si dures dans les premières paroles qu'elle daigne lui adresser depuis un certain temps déjà. « Je suis tellement désolée. » Ses yeux humides laissent penser qu'elle est au bord des larmes, sa voix ne fait que venir le confirmer. Quand elle y regarde de plus près, Olivia peut également constater que les traits de son visage trahissent une certaine fatigue, mais elle ne fera aucun commentaire concernant son état. Elle estime que désormais, ce genre de choses ne la regardent plus, aussi pénible cela soit-ce. Olivia ne répond pas immédiatement, elle risquerait de s'emporter et de dire des choses qui dépasseraient sa pensée. En effet, l'amertume est toujours, ce sentiment de trahison et de rancœur l'habitude toujours. Elle s'éloigne de la jeune femme et fait quelques pas sans réel but, avant de se retourner, lui faisant à nouveau face. « De quoi es-tu exactement désolée, Juliet ? » Jamais, ô grand jamais elle ne l'a appelée de la sorte, si ce n'est pour la taquiner. « De t'être inventée une vie ? » Elle décroise les bras pour venir places ses mains dans les poches arrières de son jean. « D'avoir menti à... Tout le monde ?  » Et puis, elle hausse les épaules, défaitiste. « Ou bien, d'avoir essayé de me faire croire que tu avais perdu la mémoire ? A moi. » Jusque là, elle ne lui en avait jamais tenu rigueur. Elle la connaissait par cœur, et même si elle n'avait jamais compris sa si forte envie de « nouvelle vie », elle avait été là, protégeant son secret à contre cœur, alors que sa propre vie était un champ de bataille. Elle ne lui avait pas reprochés ses mensonges, jusqu'à ce qu'ils en deviennent insupportables, et elle avec.

_________________
What if I told you your tears haven't been ignored and everything that was taken can be restored ? Feel this, can you feel this ? My heart beating out of my chest, feel this, can you feel this? Salvation under my breath. wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Juliet Emerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Juliet Emerson

◆ messages : 435
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : tc - olivia - reid - jodie (0/3)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : W213, Waverly Avenue (Orange)

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptySam 22 Fév - 10:03

Je ne m’étais jamais montrée aussi franche, aussi sincère. Mais surtout, jamais je ne me laissais submerger par mes émotions autrefois, pour ne pas montrer mes faiblesses. Mais aujourd’hui, je ne pouvais pas. Je ne pouvais plus mentir ni même cacher mes émotions et mes sentiments. Je devais lui prouver que je n’étais plus la même, que j’avais changée malgré mes erreurs. Et les larmes qui commençaient à monter dans mon regard ne faisaient que le prouver. Olivia se montrait froide, je ne l’avais jamais vu comme ça. Du moins pas avec moi. Mais elle avait toutes les raisons de m’en vouloir. Je voulais simplement qu’elle me pardonne, qu’elle pardonne mes mensonges et mes erreurs. Lorsqu’elle prononça mon prénom, mon cœur fit un bond dans ma poitrine. Jamais, jamais elle ne m’appelait ainsi sauf lorsqu’il s’agissait de me taquiner. Là, je pouvais lire toute la colère qu’elle éprouvait pour moi dans ses yeux, et un certain dégoût de voir que je l’avais trahi. Elle avait raison, et pouvait me blâmer tant qu’elle le voulait. Je la comprendrais. J’espérais simplement qu’après toute cette colère, elle serait prête à me pardonner. Pour le moment, c’était loin d’être le cas… Elle m’en voulait, terriblement et me demanda les raisons qui m’avaient poussé à ne pas la mettre dans la confidence. Je baissais à nouveau la tête, laissant mes larmes s’en aller comme elles le voulaient. C’était la première fois que je craquais devant elle. « Je ne savais pas quoi faire. » Commençais-je par dire, en tremblant. « Ma vie était devenue si minable que j’ai trouvé cette solution pour lui redonner un sens. Tout ça, tout ces mensonges n’étaient là que dans un seul but : pousser mon mari à divorcer. » J’allais tout lui expliquer, qu’importe si c’était pour qu’elle continue ensuite à m’en vouloir. « J’étouffais, je ne savais plus comment m’en sortir. J’ai donc décidé de mentir à tout le monde et crois moi je le regrette. » Je marquais une pause. « Je n’aurai jamais dû te mentir mais j’avais peur. Peur que tu me juge, peur que tu m’abandonnes. » Je pleurais à nouveau, rien qu’en pensant à l’idée que tout ce que je n’avais pas souhaité arrivait aujourd’hui. « Je le regrette tellement. » Je la regardais alors, droit dans les yeux.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cassidy
Head down, as I watch my feet take turns hitting the ground
Olivia Cassidy

◆ messages : 1249
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0.
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive neighborhood, orange.

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyMer 26 Fév - 0:14

Elle aurait effectivement et définitivement du passer son chemin, regarder droit devant elle et laisser passer encore un peu de temps, avant d'éventuellement, donner une seconde chance à son amie de toujours. La colère qui émane d'elle ne fait que prouver qu'elle lui en veut toujours, et que son comportement l'a touché au plus profond d'elle.  « Je ne savais pas quoi faire. » Oh. Olivia remarque bien le malaise apparent de Juliet mais ne fait rien pour l'apaiser, tout comme elle ne fait aucun commentaire sur ses mots, la jeune femme semble sur le point de se lancer dans une grande explication. Et même Olivia n'a montré aucun signe du fait d'en vouloir, elle ne peut nier qu'elle a envie d'entendre ce qu'elle a à dire. Gardant néanmoins l'expression grave du visage qu'elle arbore, elle enfonce un peu plus mains dans ses poches. « Ma vie était devenue si minable que j’ai trouvé cette solution pour lui redonner un sens. Tout ça, tout ces mensonges n’étaient là que dans un seul but : pousser mon mari à divorcer. » Elle ouvre grand les yeux, et entrouvre les lèvres, prête à répliquer. Mais le fait est, qu'elle ne sait pas quoi lui dire, elle ne saurait pas par où commencer. « J’étouffais, je ne savais plus comment m’en sortir. J’ai donc décidé de mentir à tout le monde et crois moi je le regrette. » Oh moi aussi. Mais rien ne sort. Elle connaît en fait les raisons qui l'ont poussée à agir de la sorte, elle n'aurait simplement jamais imaginé qu'elle en arriverait à ce point-là. Elle la savait malheureuse en ménage, mais peut-être pas autant qu'elle l'était réellement. Peut-être aurait-elle pu être plus présente pour elle ? Puis revient à elle, elle l'observe, se rendant compte qu'elle se met à lui chercher des excuses. Non, elle est fautive. « Je n’aurai jamais dû te mentir mais j’avais peur. Peur que tu me juge, peur que tu m’abandonnes. » Et cet air de victime qu'elle arbore l'agace, au point où elle décide de sortir de son mutisme, élevant légèrement la voix. « Peur que je t'abandonne.. Mais Jules, tu t'entends parler? Ça fait combien de temps qu'on se connaît ? Dix, quinze ans ? » Elle sort ses mains de ses poches, mimant l'incompréhension à l'aide de ces dernières. « Non. Non, tu n'avais pas que que je te juge ou je t'abandonne, c'est autre chose. Ou alors c'est bien ça, et alors notre amitié n'était que du vent, et on ne se connaissait pas aussi bien que je le pensais. Sache en tout cas, que moi, je t'aurais tout dit. » Elle soupire, et sent que ses yeux commencent à picoter. « Je le regrette tellement. » Secouant la tête, elle tourne la tête vers les ruines qui les entourent. « Tu sais ce que je regrette moi ? Je regrette d'avoir eu à choisir le cercueil de mon fils, et ensuite de l'avoir regardé s'enfoncer sous Terre. » Elle a bien essayé de se retenir, mais une larme s'échappe de son œil, avant que l'autre ne fasse de même et que bientôt un flot de larmes ne ruisselle sur ses joues. « Je regrette d'avoir vécu l'enfer pendant x temps suite à ça. Je regrette Héra et les dégâts qu'elle a pu causer. Oui la vie est cruelle, pour tout le monde ! Mais au lieu de s'inventer une putain d'amnésie, on en bave, on l'affronte, et un jour peut-être, elle devient meilleure. » D'un revers de main, elle essuie les larmes qui lui brouillent désormais la vue.

_________________
What if I told you your tears haven't been ignored and everything that was taken can be restored ? Feel this, can you feel this ? My heart beating out of my chest, feel this, can you feel this? Salvation under my breath. wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Juliet Emerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Juliet Emerson

◆ messages : 435
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : tc - olivia - reid - jodie (0/3)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : W213, Waverly Avenue (Orange)

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyMar 11 Mar - 10:22

Pour la première fois depuis la révélation de mon mensonge, je venais d’en confier les raisons. De confier mon mal être et toutes les horribles choses que j’avais songé à faire pour le bien de ma petite personne. J’avais fait du mal autour de moi, terriblement de mal et j’en payais les conséquences. En aucun cas je n’avais le droit de jouer avec les sentiments des gens comme je l’avais fait, ni même de demander leur pardon. Un pardon que je ne méritais pas, je le savais. Et en voyant toute la haine qu’avait Olivia à mon égard, ce regard avec lequel elle me regardait que je ne connaissais pas me faisait énormément de peine mais me faisait prendre conscience que j’avais merdé. Je ne la méritais pas, je ne méritais plus personne. Malgré cela, je lui confiais mes peurs, mes doutes et le fait que j’avais agis dans la peur de la perdre. Olivia était très en colère et m’en voulait, mes propos la rendaient folle et je le savais. Rapidement, elle perdit tout son calme légendaire et admiratif, pour me foutre une bonne raclée de paroles. Notre amitié aurait pu surmonter tout ça, elle n’avait pas tord. Mais comment aurais-je pu le savoir ? N’a-t’elle jamais agit dans le peur de perdre quelqu’un ? « Je ne savais pas comment tu réagirais, comprends moi. » Lâchais-je alors, d’une voix basse. Elle pouvait me dire les plus horribles choses du monde, j’étais prête à les encaisser. Encore plus si cela pouvait ensuite la faire me pardonner. « Ne dis pas ça, notre amitié comptait énormément pour moi. Tu le sais très bien. » Ces mots me faisaient mal, et les larmes coulaient machinalement le long de mes joues. Elle n’avait pas le droit de douter de ça, car malgré mes mensonges, mes sentiments étaient restés vrais. Et ça, elle le savait. Puis, Olivia rebondit en me parlant de son bébé… Je savais à quel point elle avait souffert en perdant ce petit être, et j’avais été là pour la soutenir dans ce moment là. Elle ne pouvait pas me blâmer pour ça, car j’avais été là malgré tout. « Je le sais Ollie, je le sais. » Dis-je alors, tandis que la voir pleurer me faisait tant de mal. Jamais, jamais je n’avais vu autant de larmes sur son visage. Olivia était d’une grande force et la voir comme ça prouvait à quel point je lui avais fait mal. Je voulais la prendre dans mes bras, la serrer aussi fort que je le pouvais mais c’était impossible. Car désormais elle me détestait. « Je n’ai pas eu cette force au moment où je me suis retrouvée sur ce lit d’hôpital. Etouffant face à ce mari trop aimant. Je n’ai pas eu cette force ensuite pour avouer toute la vérité. Et désormais, je n’ai plus la force d’affronter ton regard plein de mépris et de dégoût envers moi. » Mon visage vint trouver refuge dans mes mains, où je m’abandonnais alors à la tristesse et aux larmes.


Spoiler:
 

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cassidy
Head down, as I watch my feet take turns hitting the ground
Olivia Cassidy

◆ messages : 1249
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : 0.
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : sunbury drive neighborhood, orange.

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyMar 18 Mar - 23:32

Tout aurait pu se passer autrement. A ce moment là, elles auraient pu être en train de papoter, de parler de tout de rien comme elles avaient l'habitude de le faire. Olivia aurait pu lui ouvrir son cœur, lui fait part de ses craintes quant à cette nouvelle grossesse. Mais encore une fois, rien n'est comme il devrait être. Outre son ressenti envers Juliet, c'est aussi le fait que les choses ne se passent pas « comme elles devraient se passer » qui l'atteint autant. « Je ne savais pas comment tu réagirais, comprends moi. » Balayant une nouvelle larme à l'aide sa main, elle détourne encore le regard, secouant légèrement la tête, encore un peu plus exaspérée. C'est bien le problème, elle ne la comprend pas. Il est toutefois véridique qu'elle n'a pas réellement essayé de la comprendre, ni même se mettre à sa place. Elle ne s'est jamais posée pour se demander comment est-ce que dans une situation pareille, elle aurait agi. Certes. Elle reste cependant convaincue qu'elle n'aurait probablement essayé de mentir à chacune des personnes qu'elle connaîtrait de près ou de loin. « Ne dis pas ça, notre amitié comptait énormément pour moi. Tu le sais très bien. »  Elle l'a longtemps cru, en effet, pendant toutes ces années. Mais comment ne pas totalement la remettre en cause après un coup pareil ? Rancunière de nature, les événements plus que marquants qu'elle a pu récemment vivre lui ont appris à être plus souple, et à laisser plus facilement couler les écarts de tout-un-chacun, chose qu'elle ne parvient pas à accomplir avec son amie de toujours. The ones you love the most hurt you the most. Elle regrette immédiatement d'avoir abordé le sujet de Lucas, mais la colère a pris le dessus, il lui a été difficile de se contrôler. Tout comme les larmes qui sont bel et bien présentes, sans qu'elles ne puissent rien y faire. « Je n’ai pas eu cette force au moment où je me suis retrouvée sur ce lit d’hôpital. Etouffant face à ce mari trop aimant. Je n’ai pas eu cette force ensuite pour avouer toute la vérité. Et désormais, je n’ai plus la force d’affronter ton regard plein de mépris et de dégoût envers moi. » Elle la regarde pleurer de plus belle, et elle doit bien avouer qu'elle ne reste pas insensible à sa détresse. Et pourtant, elle ne bouge pas. Elle la regarde se vider de liquide lacrymal en silence. Elle renifle, et reprend, la voix tremblotante. « Je suis venue te voir Jules. Je suis venue, je me suis assise à côté de ce même lit. Et tu m'as regardée droit dans les yeux, pour me dire « qui êtes-vous? je ne vous connais pas. » » Elle se passe ensuite une main dans les cheveux, faisant un demi-tour sur elle-même. « As-tu au moins réussi ? Je veux dire, à te débarrasser de ce mari trop étouffant ? Ou est-ce que ta flopée de mensonges n'aura servi à rien? » Elle recule, revenant s'asseoir sur le bout de bois. « Et mon regard ce n'est ni du mépris, ni du dégoût. Je suis juste.. Déçue. » Le ton est défaitiste, c'est cela, elle est déçue.

_________________
What if I told you your tears haven't been ignored and everything that was taken can be restored ? Feel this, can you feel this ? My heart beating out of my chest, feel this, can you feel this? Salvation under my breath. wood spoon sign


Revenir en haut Aller en bas
Juliet Emerson
EVERYTHING IS OKAY, NOTED.
Juliet Emerson

◆ messages : 435
◆ inscription : 26/04/2013

IN MY SICKHEAD
TOPICS : tc - olivia - reid - jodie (0/3)
EMERGENCY PEOPLE :
QUARTIER : W213, Waverly Avenue (Orange)

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. EmptyDim 30 Mar - 11:44

La situation devenait de plus en plus dure à surmonter, à encaisser. Le regard d’Olivia n’était pas un regard auquel j’avais l’habitude. Je comprenais sa réaction, moi-même aurais pu réagir ainsi et pourtant, la douleur était tout de même là. Je l’avais mérité certes, mais j’espèrais qu’elle me pardonnerait. Elle pouvait me dire tout ce qu’elle voulait, me briser le cœur et me faire terriblement souffrir, je ne méritais que ça de toute façon. Son amitié était dorénavant bien loin, et jamais plus les choses ne seraient comme avant. Et ça, ça me faisait terriblement souffrir. Le simple fait qu’elle évoque son bébé me fit prendre conscience à quel point j’étais minable. Certaines personnes de mon entourage vivaient des choses bien plus difficiles que moi, et les affrontaient. J’admirais son courage, Olivia le savait parfaitement et peut être aurais-je dû avoir le même courage pour affronter mon mari et lui avouer toute la vérité au sujet de notre mariage bidon. Et pourtant, la lâcheté avait pris le dessus et je m’étais enfermée dans ce terrible mensonge, que je payais aujourd’hui. Je baissais les yeux, honteuse d’avoir été si débile et idiote de croire que tout ça fonctionnerait. Comment avais-je pu croire une seconde que cela marcherait ? Je m’en voulais, chaque jour que dieu m’offrait désormais. Ses mots me faisaient de la peine, et pourtant j’avais l’impression qu’Olivia commençait à se radoucir. Etions-nous en  bonne voie ? Là encore je refusais d’y croire. Personne ne pouvait me pardonner, moi la première. Et pourtant, je gardais cette lueur d’espoir, aussi minime soit elle, qu’elle me pardonne enfin. « J’ai été idiote de croire que mon plan marcherait. Désormais, je me retrouve seule face à tout ça et j’ai toujours ce pauvre type dans ma vie. Alors que je n’ai pas le moindre sentiment pour lui, je n’arrive pas… Je ne peux pas m’en débarrasser ! » A croire que le destin faisait exprès, que jamais je n’arriverais à être heureuse. Peut être était-ce mon châtiment pour tous mes mensonges, il fallait que je l’accepte. « Je sais que je t’ai déçue Ollie, je m’en veux terriblement. Mais s’il te plait, ne me laisse pas. Ne m’abandonne pas. J’ai fais des choses horribles, j’en suis consciente. Mais j’ai besoin de toi. » Les larmes me gagnèrent à nouveau. Elle était l’une des personnes les plus importante à mes yeux et je refusais d’admettre que je l’avais probablement perdu. J’avais terriblement besoin d’elle, et pourtant je savais qu’elle ne me pardonnerait pas. Pas aussi facilement.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty
MessageSujet: Re: Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.   Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Cause we got the fire, and we're burning one hell of a something.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: RUN THIS TOWN :: ALMOST ONE HUNDRED PERCENT ASH :: FOUNDERS PARK-